Publicité
La bourse ferme dans 1 h 18 min
  • CAC 40

    7 644,75
    +73,94 (+0,98 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 912,39
    +20,93 (+0,43 %)
     
  • Dow Jones

    41 305,12
    +107,04 (+0,26 %)
     
  • EUR/USD

    1,0910
    -0,0031 (-0,28 %)
     
  • Gold future

    2 468,40
    +8,50 (+0,35 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 184,44
    -248,79 (-0,42 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 342,35
    +12,84 (+0,97 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,55
    -0,30 (-0,36 %)
     
  • DAX

    18 496,65
    +59,35 (+0,32 %)
     
  • FTSE 100

    8 241,94
    +54,48 (+0,67 %)
     
  • Nasdaq

    18 074,10
    +77,17 (+0,43 %)
     
  • S&P 500

    5 609,77
    +21,50 (+0,38 %)
     
  • Nikkei 225

    40 126,35
    -971,34 (-2,36 %)
     
  • HANG SENG

    17 778,41
    +39,00 (+0,22 %)
     
  • GBP/USD

    1,2970
    -0,0039 (-0,30 %)
     

Finistère : un jeune homme condamné à 18 ans de prison pour un meurtre dans une station balnéaire

La cour d'assises a été plus sévère que les réquisitions du ministère public qui avait demandé 15 ans de réclusion.

AFP

Ryan Bérichel, 20 ans, a été condamné vendredi à dix-huit ans de réclusion criminelle pour le meurtre d'un jeune homme de 18 ans, à coups de couteau dans la station balnéaire huppée de Carantec (Finistère), sur fond de trafic de cannabis.

La cour d'assises du Finistère a été plus sévère que les réquisitions du ministère public qui avait demandé 15 ans de réclusion.

"Ces trafics de stupéfiants gangrènent les zones rurales autant que les villes", avait lancé l'avocate générale Véronique Wester-Ouisse, vendredi matin dans son réquisitoire.

Kylian K., la victime, était "consommateur de stupéfiants. Il a approché ce milieu de beaucoup trop près. Il en est mort", avait décrit la magistrate, dénonçant cette "lèpre humaine" qui "gangrène jusqu'à Carantec, la station balnéaire huppée du coin".

PUBLICITÉ

"Ce n'est pas le procès du cannabis", a rétorqué l'avocat de l'accusé, Vincent Le Luyer. "Ce n'est pas en infligeant une énorme peine à Ryan Bérichel qu'on réglera le problème du cannabis en France."

"Je n'ai pas voulu le tuer"

L'accusé avait reconnu à la barre avoir porté plusieurs coups de couteau à la victime, tout en niant avoir voulu la tuer. "C'était pas un meurtre, j'ai pas voulu le tuer (...) C'est vrai qu'il est mort pour rien, je suis désolé", avait répété Ryan Bérichel, juste avant que la cour ne se retire pour délibérer.

"C'est un déni, il tente d'effacer ça de sa mémoire parce que les gestes sont terribles", a balayé Véronique Wester-Ouisse, en affirmant que l'intention de tuer était démontrée par l'arme choisie, les zones vitales visées ainsi que le nombre et la force des coups portés.

L'avocate générale a décrit un jeune homme "impulsif, colérique, violent, intolérant à la frustration" avec certains traits de caractère "psychopathiques" qui créent une certaine "dangerosité".

Les raisons du drame restent assez troubles, l'accusé et la victime n'ayant jamais eu de relations avant le jour des faits.

Deux autres personnes condamnées

Ce 21 juin 2021, Ryan Bérichel ne faisait que suivre ses amis, un mineur et Anthony Pereira, dans leur virée à Carantec. Ces derniers étaient lancés aux trousses d'un proche de Kylian K., suspecté d'avoir volé du cannabis et de l'argent à un dealeur de Saint-Pol-de-Léon (Finistère).

La cour d'assises a condamné Anthony Pereira, 22 ans, poursuivi pour des violences avec armes, à trois ans d'emprisonnement, dont deux ans avec suris probatoire, une peine proche des réquisitions. Dans son réquisitoire, l'avocate générale avait cependant regretté "la trop grande prudence des poursuites" qui auraient dû, selon elle, amener Anthony Pereira à comparaître pour meurtre et le dealeur à être également poursuivi pour complicité.

Enfin, une peine d'un an d'emprisonnement, dont six mois avec sursis, a été infligée à Nadège Bérichel, mère du principal accusé, poursuivie pour s'être débarrassée des vêtements de son fils et de l'arme du crime.

Le mineur impliqué dans les faits doit être jugé par le tribunal pour enfants en novembre.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Meurtre des époux Muller : “Il y avait du sang partout, sur le mur, le sol, le lit”, confie leur fille Margaux