Publicité
Marchés français ouverture 44 min
  • Dow Jones

    37 775,38
    +22,07 (+0,06 %)
     
  • Nasdaq

    15 601,50
    -81,87 (-0,52 %)
     
  • Nikkei 225

    37 092,33
    -987,37 (-2,59 %)
     
  • EUR/USD

    1,0638
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • HANG SENG

    16 118,21
    -267,66 (-1,63 %)
     
  • Bitcoin EUR

    58 247,50
    +674,23 (+1,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 283,13
    -29,49 (-2,25 %)
     
  • S&P 500

    5 011,12
    -11,09 (-0,22 %)
     

Finistère: une enquête ouverte après la mort de Lilou, une adolescente de 11 ans, au CHU de Brest

Finistère: une enquête ouverte après la mort de Lilou, une adolescente de 11 ans, au CHU de Brest

Une enquête pour homicide involontaire a été ouverte après la mort au CHRU de Brest de Lilou, une adolescente de 11 ans, a appris BFMTV jeudi, confirmant une information du quotidien Ouest-France.

Les faits remontent au mois dernier. Le 1er août, Lilou doit être opérée en raison d'une scoliose qui la contraignait à porter un corset, une intervention proposée par son médecin orthopédique. Son père la dépose à l'hôpital la veille de l'opération. Le lendemain matin, sa mère passe la voir et prend Lilou en photo avant qu'elle ne parte au bloc.

De l'air dans le thorax

Selon Me Vincent Sehier, l'avocat de la famille de Lilou, qui a pu consulter son dossier médical, un interne intube l'adolescente vers 10h30. Mais, une heure plus tard, l'équipe médicale constate l'apparition de taches violacées autour du cou et du thorax. Après un scanner révélant notamment la présence d'air dans le thorax et deux pneumothorax, Lilou est transférée en service de réanimation à la mi-journée.

PUBLICITÉ

Le soir du 1er août, une prise de sang met en évidence le fait que les organes de l'adolescente sont en souffrance, indique Me Sehier, ajoutant qu'une intervention est programmée le lendemain, à 5h du matin. Le médecin constate malheureusement que les pupilles de Lilou ne réagissent plus à la lumière et que l'adolescente est en état de mort cérébrale. Lilou décède le lendemain, jeudi 3 août.

Après le dépôt de plaintes par les parents de Lilou, le parquet de Brest a ouvert une enquête pour homicide involontaire confiée à la sûreté départementale. En plus de l'autopsie médico-légale déjà effectuée, des expertises médicales complémentaires ont d'ores et déjà été demandées et programmées. Les auditions, elles, n'ont pas encore commencé.

Le CHRU "partage la peine" de la famille de Lilou

Pour Me Sehier, la présence d'air dans les poumons serait liée à la perforation de la trachée liée à l'intubation. De leur côté, outre l'intubation, les parents de Lilou déplorent une succession de fautes, comme les longues heures qui ont séparé la prise de sang du 1er août et l'intervention programmée en raison des résultats alarmants.

Les parents de Lilou confient avoir été reçus par le CHRU de Brest, sans que l'établissement ne soit en mesure d'expliquer le décès de leur fille. Leur avocat affirme ne pas avoir eu de réponse de l'établissement après avoir demandé début septembre des éléments complémentaires du dossier médical.

Contacté par BFMTV, le CHRU précise que "la famille a été rencontrée par l’équipe médicale et la Gouvernance de l’établissement". L'établissement a également expliqué avoir présenté "toutes ses condoléances à la famille de la jeune fille" et a déclaré "partager la peine" des parents.

Article original publié sur BFMTV.com