La bourse ferme dans 4 h 25 min
  • CAC 40

    6 740,67
    +64,77 (+0,97 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 123,56
    +6,94 (+0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 838,16
    -97,31 (-0,28 %)
     
  • EUR/USD

    1,1891
    +0,0014 (+0,12 %)
     
  • Gold future

    1 813,60
    -8,60 (-0,47 %)
     
  • BTC-EUR

    32 594,19
    -1 014,06 (-3,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    941,44
    -19,46 (-2,03 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,59
    +0,33 (+0,46 %)
     
  • DAX

    15 589,68
    +20,95 (+0,13 %)
     
  • FTSE 100

    7 107,00
    +25,28 (+0,36 %)
     
  • Nasdaq

    14 681,07
    +8,39 (+0,06 %)
     
  • S&P 500

    4 387,16
    -8,10 (-0,18 %)
     
  • Nikkei 225

    27 641,83
    -139,19 (-0,50 %)
     
  • HANG SENG

    26 194,82
    -40,98 (-0,16 %)
     
  • GBP/USD

    1,3938
    +0,0055 (+0,39 %)
     

Findus, Picard, Marie... comment les industriels ont séduit les télétravailleurs

·1 min de lecture

De mémoire de commerçant, on n’avait jamais vu ça. Entre le 9 et le 17 mars 2020, soit pendant les deux semaines qui ont précédé le premier confinement, les Français, paniqués à l’idée de manquer, se sont littéralement rués dans les magasins alimentaires. Parmi les rayons les plus courus ? Celui des plats cuisinés. Sur ce marché, les ventes ont progressé de 30% par rapport à la même période de l’année précédente, selon Iri.

Frais, surgelé, "appertisé" (le nom savant de la conserve)… tous ont profité de cette envolée spectaculaire. "La catégorie a surperformé, les gens ont redécouvert dans ces produits une façon pratique, rapide et économique de consommer", commente Karine Peil, chef de groupe frais non laitier chez Système U. Du parent débordé au télétravailleur isolé, tout le monde y a trouvé son compte.

Mais le plus étonnant, c’est qu’il ne s’est pas du tout agi d’un feu de paille. Tout au long de l’année, les ventes du rayon se sont maintenues à un niveau élevé qui a surpris tous les professionnels. "Même si le fait-maison s’est beaucoup développé pendant le confinement, la dynamique a perduré en partie à cause du télétravail", confirme Emily Mayer, directrice business insights chez Iri.

D’après cette experte, les consommateurs se sont rendu compte à l’usage qu’en plus de leur praticité, les plats cuisinés ne rimaient plus forcément avec junk food. "Les produits mis sur le marché sont nutritionnellement mieux-disants que par le passé, tous les industriels se sont engagés dans (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La ligne 16 du futur métro du Grand Paris pas prête pour les JO 2024 !
Sanofi devient sponsor premium des JO de Paris 2024, les recettes bondissent !
Transports : "Les besoins d’investissements concernent d'abord l'entretien des réseaux"
Face aux variants, l'Europe s'arrache les kits de détections d'ID Solutions
"Désillusion totale" : les utilisateurs de TikTok déplorent la faible rémunération de leurs contenus

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles