La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 472,35
    -41,04 (-0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 725,39
    -29,21 (-0,78 %)
     
  • Dow Jones

    32 803,47
    +76,65 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0187
    -0,0063 (-0,61 %)
     
  • Gold future

    1 792,40
    -14,50 (-0,80 %)
     
  • BTC-EUR

    22 679,22
    -219,27 (-0,96 %)
     
  • CMC Crypto 200

    533,20
    -2,02 (-0,38 %)
     
  • Pétrole WTI

    88,53
    -0,01 (-0,01 %)
     
  • DAX

    13 573,93
    -88,75 (-0,65 %)
     
  • FTSE 100

    7 439,74
    -8,32 (-0,11 %)
     
  • Nasdaq

    12 657,55
    -63,03 (-0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 145,19
    -6,75 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    28 175,87
    +243,67 (+0,87 %)
     
  • HANG SENG

    20 201,94
    +27,90 (+0,14 %)
     
  • GBP/USD

    1,2071
    -0,0088 (-0,72 %)
     

FindMine, voici le drone démineur !

Comme Futura l’a déjà relaté, alors que le conflit perdure en Ukraine, les opérations de déminage ont déjà débuté et, dans certains cas, avec une nouveauté : l’assistance des robots spot pour accéder en sécurité dans certaines zones. La principale difficulté reste de les identifier. Plutôt que de risquer la vie des démineurs, ou la destruction des robots de déminage, la solution du drone est envisagée par une équipe de chercheurs de la Fondation Urs Endress qui est constitué de plusieurs universités allemandes et suisses. Leur projet s’appelle Findmine. L’idée d’utiliser des drones pour détecter les mines terrestres date de 2015. C’est avec un capteur radar spécifique dont les ondes pénètrent le sol (GPSAR) que le drone est capable d’identifier les explosifs.

Pour trouver les explosifs enfouis de façon précise, le drone vient mixer un puissant radar avec plusieurs systèmes de géolocalisation. © Aslteam YouTube

Une précision centimétrique

Ce système permet d’atteindre les recommandations fixées par l’ONU concernant le déminage des explosifs. Selon l’organisme international, le minimum acceptable est d’éliminer 99,6 % des mines enterrées à moins de 13 cm dans le sol. Durant l’opération, le drone évolue à une hauteur de 5 mètres au-dessus du sol. Pour la géolocalisation précise, de l’ordre centimétrique, le drone est équipé d’un système « cinématique temps réel » (RTK). Il vient épauler le récepteur satellite pour affiner la position de l’explosif. Faire « jouer » de concert tous les capteurs pour obtenir la position précise de l’explosif a pris plus de sept ans aux équipes de recherche. Aujourd’hui, le système est opérationnel et une start-up vient de se créer pour mettre en œuvre ces drones.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles