La bourse est fermée
  • CAC 40

    4 594,24
    +24,57 (+0,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    2 958,21
    -1,82 (-0,06 %)
     
  • Dow Jones

    26 501,60
    -157,51 (-0,59 %)
     
  • EUR/USD

    1,1650
    -0,0029 (-0,24 %)
     
  • Gold future

    1 878,80
    +10,80 (+0,58 %)
     
  • BTC-EUR

    11 614,89
    +21,83 (+0,19 %)
     
  • CMC Crypto 200

    265,42
    +1,78 (+0,68 %)
     
  • Pétrole WTI

    35,72
    -0,45 (-1,24 %)
     
  • DAX

    11 556,48
    -41,59 (-0,36 %)
     
  • FTSE 100

    5 577,27
    -4,48 (-0,08 %)
     
  • Nasdaq

    10 911,59
    -274,00 (-2,45 %)
     
  • S&P 500

    3 269,96
    -40,15 (-1,21 %)
     
  • Nikkei 225

    22 977,13
    -354,81 (-1,52 %)
     
  • HANG SENG

    24 107,42
    -479,18 (-1,95 %)
     
  • GBP/USD

    1,2951
    +0,0028 (+0,22 %)
     

FinCEN Files : une enquête internationale dévoile l'implication de grandes banques dans le blanchiment de sommes colossales

·1 min de lecture
L’investigation pointe notamment cinq grandes banques : JPMorgan Chase, HSBC, Standard Chartered, Deutsche Bank, et Bank of New York Mellon.
L’investigation pointe notamment cinq grandes banques : JPMorgan Chase, HSBC, Standard Chartered, Deutsche Bank, et Bank of New York Mellon.

Porosité entre les grandes banques internationales et le blanchiment d'argent des trafics en tout genre… C'est ce que révèle la nouvelle enquête, nommée "FinCEN files", menée par le Consortium international des journalistes (ICIJ), qui rassemble 108 médias de 88 pays. D'après l'investigation, des montants astronomiques d’argent sale ont transité par les plus grandes institutions bancaires du monde entre 1999 et 2017.

L'enquête se fonde sur l’examen de plus de 2.100 "rapports d’activité suspecte" (suspicious activity reports, SAR) transmis par des banques du monde entier à l’autorité de lutte antiblanchiment américaine, le FinCEN (Financial Crimes Enforcement Network). Ces rapports d'acitivité sont l’équivalent américain des déclarations de soupçon que doivent transmettre les banques françaises à la cellule antiblanchiment Tracfin, dès lors qu’elles soupçonnent un risque de blanchiment, de financement du terrorisme ou de contournement de sanctions et d’embargos. D'après ces rapports, près de 2.000 milliards de dollars (soit 1.773 milliards d'euros) de transactions ont été réalisés en vingt ans.

Obtenus par BuzzFeed News, ces documents sont en grande partie issus de la fuite de dossiers collectés par la commission d’enquête du Congrès américain sur les accusations d'ingérences russes dans la campagne présidentielle de 2016. Ces soupçons ne représentent toutefois que 0,02 % des rapports d’activité suspects reçus par la cellule antiblanchiment américaine entre 2011 et 2017. Elles se limitent de plus à une série de personnalités, d’entreprises et de banques liées de près ou de loin à l’affaire russe.

Lire la suite