La bourse ferme dans 5 h 3 min
  • CAC 40

    7 034,50
    -47,51 (-0,67 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 129,79
    -28,84 (-0,69 %)
     
  • Dow Jones

    33 717,09
    -260,99 (-0,77 %)
     
  • EUR/USD

    1,0828
    -0,0028 (-0,26 %)
     
  • Gold future

    1 919,90
    -19,30 (-1,00 %)
     
  • BTC-EUR

    21 140,77
    -480,49 (-2,22 %)
     
  • CMC Crypto 200

    518,85
    -19,02 (-3,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,89
    -1,01 (-1,30 %)
     
  • DAX

    15 016,86
    -109,22 (-0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 717,32
    -67,55 (-0,87 %)
     
  • Nasdaq

    11 393,81
    -227,90 (-1,96 %)
     
  • S&P 500

    4 017,77
    -52,79 (-1,30 %)
     
  • Nikkei 225

    27 327,11
    -106,29 (-0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 842,33
    -227,40 (-1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2316
    -0,0038 (-0,31 %)
     

Financer les PME tout en réduisant ses impôts

De nombreuses sociétés de gestion proposent aux épargnants des fonds plus risqués, mais assortis d'exonérations fiscales. A certaines conditions.

A chaque fin d'année, les FCPI (fonds commun de placement dans l'innovation) et les FIP (fonds d'investissement de proximité) permettent d'investir dans des PME, soit innovantes soit installées dans certaines régions, et d'obtenir au passage une économie d'impôt pouvant aller jusqu'à 25% des sommes affectées ainsi qu'une exonération des plus-values à la sortie (hors prélèvements sociaux).

Alléchant mais, comme toujours, le dispositif est assorti de conditions. Par exemple, l'avantage fiscal est plafonné: 3.000 euros pour une personne seule (pour un investissement de 12.000 euros) et le double pour un couple. Et attention aux "cumulards de la défisc", car les FIP/FCPI entrent aussi dans le plafonnement global des niches fiscales (avec les investissements Pinel ou Denormandie, l'emploi de salariés à domicile…) à 10.000 euros par an et par foyer.

Deuxième condition importante: les sommes investies seront bloquées pour une durée d'au moins cinq ans. Dans les faits, comme ce sont des entreprises non cotées et encore jeunes, la durée d'immobilisation réelle est souvent de sept ans, voire plus, car les FCPI doivent céder toutes leurs participations (généralement entre 10 et 20) pour rembourser les souscripteurs, ce qui prend parfois plus de temps que prévu.

En outre, la réduction fiscale de 25% ne s'applique que sur les sommes investies au capital des entreprises qualifiées d'innovantes par la Banque publique d'investissement (Bpifrance) et non cotées. Certains fonds se réservent une petite souplesse de gestion et gardent donc entre 10 et 20% des fonds pour des investissements moins risqués, ce qui va rogner la réduction fiscale.

Enfin, il ne faut pas hésiter à regarder les performances des précédents fonds commercialisés, car, même si "les performances passées ne préjugent pas des performances futures", cela permet tout de même de connaître les résultats des équipes de gestion. Et de juger de leur transparence: les performances des précédents millésimes sont parfois compl[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi