Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 167,50
    -20,99 (-0,26 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 064,14
    -8,31 (-0,16 %)
     
  • Dow Jones

    40 003,59
    +134,21 (+0,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,0872
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    2 419,80
    +34,30 (+1,44 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 412,42
    +180,21 (+0,29 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 367,65
    -6,20 (-0,45 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,00
    +0,77 (+0,97 %)
     
  • DAX

    18 704,42
    -34,39 (-0,18 %)
     
  • FTSE 100

    8 420,26
    -18,39 (-0,22 %)
     
  • Nasdaq

    16 685,97
    -12,35 (-0,07 %)
     
  • S&P 500

    5 303,27
    +6,17 (+0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    38 787,38
    -132,88 (-0,34 %)
     
  • HANG SENG

    19 553,61
    +177,08 (+0,91 %)
     
  • GBP/USD

    1,2706
    +0,0035 (+0,28 %)
     

Financement libyen de la présidentielle 2007 : le PNF requiert un procès contre 13 personnes dont Sarkozy

STF

Depuis plus de 10 ans, la justice enquête sur le possible versement de la part du régime libyen à Nicolas Sarkozy, en vue de l’élection présidentielle de 2007. Ce mercredi, le parquet national financier (PNF) a demandé mercredi 10 mai le renvoi devant le tribunal correctionnel de l’ancien président de la République de 2007 à 2012, ainsi que de 12 autres suspects. Les parties ont un mois pour faire leur retour au juge d’instruction, qui décidera ou non de suivre le parquet.

Dans un communiqué publié jeudi soir, le PNF a demandé que Nicolas Sarkozy soit jugé pour « recel de détournement de fonds publics, corruption passive, financement illégal de campagne électorale et association de malfaiteurs en vue de commettre une infraction punie de 10 ans d’emprisonnement ». Nicolas Sarkozy a toujours contesté les faits.

À lire aussi Affaire Sarkozy-Kadhafi : les pièces manquantes de l'enquête libyenne

Un financement de 50 millions d’euros

L’enquête avait été ouverte cinq ans après la première campagne victorieuse de Nicolas Sarkozy, dans l’entre-deux tours de la présidentielle de 2012, à la suite de la publication par Mediapart d’un document affirmant que sa campagne de 2007 avait été financée par le régime de Mouammar Kadhafi.

PUBLICITÉ

Parmi les douze autres personnes pour lesquelles le PNF demande un procès figurent trois ex-ministres : Claude Guéant, ancien bras-droit du chef de l’État, Éric Woerth, trésorier de la campagne présidentielle de 2007, et Brice Hortefeux, homme de c...


Lire la suite sur LeJDD