La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 600,66
    +54,17 (+0,83 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 126,70
    +30,63 (+0,75 %)
     
  • Dow Jones

    34 479,60
    +13,40 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,2107
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 879,50
    -16,90 (-0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    30 736,31
    +1 005,51 (+3,38 %)
     
  • CMC Crypto 200

    924,19
    -17,62 (-1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,78
    +0,49 (+0,70 %)
     
  • DAX

    15 693,27
    +122,07 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 134,06
    +45,88 (+0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 069,42
    +49,12 (+0,35 %)
     
  • S&P 500

    4 247,44
    +8,26 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 948,73
    -9,87 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,23 (+0,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,4117
    -0,0060 (-0,42 %)
     

Finance responsable: quelle rentabilité du capital pour le bien commun?

·2 min de lecture

SOMMET "SAUVER LE BIEN COMMUN" - Lors de la table ronde "quelle rentabilité du capital pour le bien commun", Catherine Casamatta, professeure de finance à la Toulouse School of Economics, Saam Golshani, avocat du cabinet White and Case, Jean-Laurent Bonnafé, directeur général de la BNP Paribas et Philipp Hildebrand, vice chairman de Blackrock, ont débattu de la révolution de la finance verte.

Les investissements responsables sont-ils rentables? Comment mesurer leur impact? Y a-t-il un risque de bulle verte? Ces questions ont animé la première table ronde de la deuxième journée du , organisée ce 28 mai par Challenges et la Toulouse School of Economics (TSE).

D’emblée, les intervenants se sont accordés pour dire que les investissements "responsables", ont une moindre rentabilité, à risque égal, que des investissements non responsables. Pas de quoi décourager les investisseurs pour autant. Ceux qui souhaitent investir dans des projets responsables sont prêts à payer plus cher, et donc à accepter une moindre rentabilité. "Est-ce que c’est grave? Non dans la mesure où cela reflète les préférences des investisseurs et permet aux entreprises d’avoir accès à un capital moins cher", analyse Catherine Casamatta professeure de finance à la TSE. "De plus en plus, ce qui importe aux investisseurs, c’est d’investir dans des projets qui aient du sens, confirme Jean-Laurent Bonnafé, directeur général de BNP Paribas. Ils sont prêts pour cela, et dans une certaine mesure, à recevoir une rentabilité moindre du capital."

Finance responsable inéluctable?

Pour Philipp Hildebrand, vice Chairman de BlackRock, il faut toutefois sortir de cette question de la rentabilité des investissements durables par rapport aux autres: "Il faut sortir de ce paradigme, qui est basé sur un comparatif fictif. Si nous ne faisons rien pour le climat, les scientifiques nous disent que nous allons perdre 25% de notre économie dans les décennies à venir. La comparaison des investissements durables ou non est une fausse comparaison. Nous n’avons de toute façon plus le choix."

Pour l'avocat libéral Saam Golshani, c’est le marché qui portera cette transformation: "Une société qui ne veut pas se transformer dans le contexte actuel risque d’avoir un bilan qui ne pourra plus être financé demain. Des fonds comme TCI (activiste et écologiste) qui cherchent une rentabilité de court terme voient dans cette q[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi