La bourse est fermée

Finance Durable : quels objectifs pour quel impact ?

Le "cash" a encore de beaux jours devant lui !

À l'occasion des "PRI in Person", le rendez-vous annuel des acteurs de la finance durable qui se tient actuellement à Paris, Novethic a analysé la façon dont 228 investisseurs institutionnels européens, signataires des PRI, s'emparent des 17 Objectifs de Développement Durable (ODD).

"La bonne nouvelle est que plus de la moitié d'entre eux y font référence, mais cela reste un engagement assez vague... Rares sont ceux qui essaient de mesurer quelle est la contribution aux ODD de leur stratégie d'investissement. La tendance principale est de sélectionner certains ODD comme celui sur le climat comme indicateur d'impact", souligne la directrice générale de Novethic, Anne-Catherine Husson-Traore.

Plus de la moitié des grands investisseurs européens sont sensibilisés aux Objectifs de Développement Durable

L'étude réalisée par Novethic à partir de la communication publique des grands investisseurs européens signataires des PRI révèle que la moitié d'entre eux fait mention des ODD dans leurs engagements.

Il s'agit des plus grandes institutions, assureurs et fonds souverains le plus souvent, qui gèrent à elles seules 86 % des encours du panel soit 7.263 milliards d'euros...

Les Objectifs de Développement Durable comme outil de pilotage des stratégies d'investissement au nord de l'Europe

C'est en Suède, au Danemark, aux Pays-Bas et en France qu'on trouve les investisseurs les plus actifs en matière de communication sur les ODD. Toutefois, le niveau de sensibilisation semble plus élevé pour des pays comme les Pays-Bas et la Suède qui combinent un nombre significatif d'institutions et une proportion élevée d'investisseurs sensibilisés.

Utilisés d'abord comme cadre de 'reporting' pour leurs démarches d'investissement responsable, ces investisseurs intègrent progressivement les ODD dans leurs stratégies d'investissement. Pour 44 investisseurs du panel, cet objectif est atteint en ...