La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 782,65
    -48,00 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 669,54
    -35,31 (-0,95 %)
     
  • Dow Jones

    30 959,60
    +35,46 (+0,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,1918
    -0,0061 (-0,51 %)
     
  • Gold future

    1 692,90
    -7,80 (-0,46 %)
     
  • BTC-EUR

    39 914,20
    -1 922,93 (-4,60 %)
     
  • CMC Crypto 200

    949,72
    +6,55 (+0,69 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,77
    +1,94 (+3,04 %)
     
  • DAX

    13 920,69
    -135,65 (-0,97 %)
     
  • FTSE 100

    6 630,52
    -20,36 (-0,31 %)
     
  • Nasdaq

    12 560,49
    -162,98 (-1,28 %)
     
  • S&P 500

    3 760,85
    -7,62 (-0,20 %)
     
  • Nikkei 225

    28 864,32
    -65,79 (-0,23 %)
     
  • HANG SENG

    29 098,29
    -138,50 (-0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3808
    -0,0086 (-0,62 %)
     

Finales du Grand Chelem féminin en cinq sets : la bonne idée d'Amélie Mauresmo

·1 min de lecture

Et si les femmes jouaient aussi au tennis au meilleur des cinq sets ? Amélie Mauresmo est favorable à cette évolution dans les finales des tournois du Grand Chelem. Elle l’a dit lors d’un entretien avec Arnaud Di Pasquale cette semaine. Pour Virginie Phulpin, c’est un grand oui !  

Il y a deux boussoles au tennis. Novak Djokovic indique systématiquement le Sud, et Amélie Mauresmo nous montre le chemin vers le Nord. Ce qui est un peu plus le rôle d’une boussole, avouons-le. Vous vous souvenez du numéro 1 mondial qui voulait que les tournois du Grand Chelem se jouent en deux sets gagnants pour les hommes ? Là, Amélie Mauresmo prend l’exact contrepied en se disant favorable à ce que les femmes jouent en trois sets gagnants les finales de ces Grands Chelems. En fait, il y en a un qui pense marketing et retransmission télé, et l’autre qui réfléchit au jeu et à l’évolution du circuit féminin. Virginie Phulpin est plus attentive aux paroles de la Française. Elle dit qu’on voit trop souvent des finales à sens unique, ce qui manque d’intérêt.

Effectivement, à Wimbledon par exemple, ça fait 10 ans qu’on n’a pas vu une finale dames accrochée en trois sets. Alors vous allez peut-être me dire que ça ne changerait rien, qu’on verrait juste un set de plus dans un match à sens unique. Mais non. Parce qu’un match en trois sets gagnants, on ne peut pas l’aborder de la même manière. Vous pouvez tout maîtriser pendant une heure, gagner vos deux sets et c’est fini. En gagner trois, ça demande de...


Lire la suite sur Europe1