La bourse est fermée

Finalement, JP Morgan et Citigroup réfléchissent au Bitcoin

latribune.fr
 

Dans un contexte de marchés à très faible volatilité, les activités de courtage des grandes banques américaines souffrent, comme avait prévenu Citigroup il y a quelques semaines. Cependant, JP Morgan, la première banque américaine en termes d'actifs a dépassé les attentes du consensus au troisième trimestre, tout comme Citigroup, la quatrième banque du pays par la taille du bilan.

Les deux géants de Wall Street ont fait état de bénéfices trimestriels en hausse, portés par la vigueur de l'activité de prêts aux ménages et aux entreprises, alors que la Fed a remonté ses taux, ce qui tire leurs marges.

"L'économie mondiale continue de bien se comporter et la situation du consommateur américain reste saine avec une croissance solide des salaires", a observé Jamie Dimon, le Pdg de JP Morgan, dans un communiqué de la banque.

Si les revenus de l'activité de marchés ont chuté de 21%, le portefeuille de prêts de JPMorgan a augmenté de 7%. Le bénéfice net du trimestre a progressé de 7,1% à 6,73 milliards de dollars. Chez Citigroup, les volumes de prêts ont crû de 2%, dont 12% dans la banque de détail où la demande pour ses cartes de crédit a fortement augmenté, grâce au partenariat exclusif avec le géant de la distribution Costco, qui avait rompu avec American Express au bout de 16 ans. Le bénéfice net s'affiche en hausse de 7,6% sur le trimestre à 4,1 milliards de dollars.

Mais le débat en ce moment est ailleurs dans la banque. Ce qui intéressent médias et analystes est une monnaie virtuelle qui bat record sur record (au-dessus des 5.000 dollars ce jeudi) : le Bitcoin.

Le Bitcoin n'est plus une arnaque ?

Interrogé sur le Bitcoin, Jamie Dimon, qui avait qualifié la crypto-monnaie d'arnaque et d'escroquerie, s'attirant quelques quolibets, a objecté :

"Je ne le placerais pas aussi haut dans la catégorie des choses importantes dans le monde. Mais je ne veux plus parler du Bitcoin"

(...) Lire la suite sur La Tribune.fr


Goldman Sachs envisage de proposer des échanges en Bitcoin
Brexit : Citigroup a demandé une licence de trading à Paris
Le bitcoin est une "escroquerie" qui va "imploser", estime Dimon (JP Morgan)
Citigroup alerte d'une chute du trading