Marchés français ouverture 2 h 7 min
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,88 (+0,10 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,90 (-0,18 %)
     
  • Nikkei 225

    27 790,06
    +12,16 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,0580
    +0,0049 (+0,47 %)
     
  • HANG SENG

    19 331,79
    +656,44 (+3,52 %)
     
  • BTC-EUR

    16 373,72
    +161,21 (+0,99 %)
     
  • CMC Crypto 200

    410,33
    +8,91 (+2,22 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     

Fin des voitures thermiques en 2035 : l’accord européen a quelques subtilités

L’accord signé le 27 octobre par les pays de l’Union européenne conserve le projet de réduction des émissions de CO₂ des véhicules thermiques. Quelques nuances se sont quand même glissées dans la discussion.

Une nouvelle étape a été franchie le 27 octobre 2022, qui confirme, une fois de plus, les ambitions de l’Europe de réduire les émissions CO₂ des véhicules neufs. Le Conseil et le Parlement européen sont parvenus à un accord politique provisoire.

Après l’approbation des textes au Parlement en juin 2022, l’accord devait être signé par l’ensemble des États membres. C’est désormais chose faite, mais quelques concessions ont dû être faites pour arriver à ce résultat.

Trois échéances à retenir : 2026, 2030 et 2035

Plusieurs jalons sont posés sur cet objectif de réduction des émissions de CO₂ des véhicules en Europe :

  • En 2030, l’industrie automobile doit avoir fait baisser ses émissions de CO₂ de 55 % pour les voitures neuves et de 50 % sur les camionnettes.

  • En 2035, l’objectif est une baisse de 100 % des émissions pour les voitures et les camionnettes neuves. C’est la fin théorique des véhicules thermiques neufs.

[Lire la suite]