La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 612,76
    -21,01 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,30
    -27,47 (-0,67 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,06 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1872
    -0,0024 (-0,20 %)
     
  • Gold future

    1 812,50
    -18,70 (-1,02 %)
     
  • BTC-EUR

    34 959,99
    +1 796,73 (+5,42 %)
     
  • CMC Crypto 200

    955,03
    +5,13 (+0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,81
    +0,19 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 544,39
    -96,08 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,30
    -46,12 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,59 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3908
    -0,0050 (-0,35 %)
     

La fin des voitures à essence et diesel en 2035 menace l'emploi automobile

·2 min de lecture

Le couperet est tombé. Les contructeurs automobiles ne pourront plus vendre de véhicules à essense ou diesel à partir de 2035, selon le "Green Deal", présenté par la Commission Européenne ce 14 juillet. Si les associations écologistes se réjouissent, les constructeurs automobiles dénoncent une hémorragie de l'emploi à venir.

La décision était attendue mais aussi redoutée par l'industrie automobile : la Commission européenne a annoncé, ce 14 juillet, Elle a proposé de réduire à zéro les émissions de CO2 des voitures neuves dans l'UE à partir de cette date, ce qui entraînerait de facto l'arrêt des ventes de véhicules essence et diesel, au profit des motorisations 100% électriques. La mesure doit contribuer à atteindre les objectifs climatiques de l'UE mais "elle bénéficiera aussi aux citoyens en réduisant les dépenses énergétiques et en améliorant la qualité de l'air", a indiqué la Commission européenne.

Les constructeurs se sont mobilisés

Certes, d'ici à ce que l'interdiction tombe, ces modèles devraient encore se vendre par dizaines de millions à travers l'Europe, et ils pourront toujours rouler après 2035. La Commission mise sur cette interdiction pour atteindre un transport complètement décarboné en 2050 (l'objectif de neutralité carbone de l'Europe), car une voiture reste environ 15 ans sur la route avant de partir à la casse. "Les voitures d'occasion seront plutôt concernées par les restrictions de circulation locales, comme les zones à faibles émissions", précise Julia Poliscanova de l'ONG européenne Transport and Environment. Dans ces zones, dans des métropoles comme Londres ou Paris, l'accès serait limité assez vite aux seuls véhicules électriques.

Les constructeurs seront-ils prêts? L'année 2020 a marqué une vraie accélération, sous pression de l'UE et grâce aux aides publiques. Les constructeurs ont électrifié leurs gammes et le marché des hybrides et des électriques a explosé en Allemagne, en France ou en Italie. , souligne Thomas Morel du cabinet McKinsey.. "Toutefois, les niveaux d’investissement restent très variables d’un acteur à l’autre". Volkswagen et Volvo ont présenté les plans les plus ambitieux avec, respectivement, 60% de voitures électriques en Europe, et 100% dans le monde, d'ici 2030. Renault, pionnier de l'électrique avec sa Zoé, accélère sa transition, tout co[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles