La bourse est fermée
  • Dow Jones

    26 659,11
    +139,16 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    11 185,59
    +180,72 (+1,64 %)
     
  • Nikkei 225

    23 331,94
    -86,57 (-0,37 %)
     
  • EUR/USD

    1,1677
    -0,0073 (-0,62 %)
     
  • HANG SENG

    24 586,60
    -122,20 (-0,49 %)
     
  • BTC-EUR

    11 535,43
    +8,57 (+0,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    264,72
    +22,04 (+9,08 %)
     
  • S&P 500

    3 310,11
    +39,08 (+1,19 %)
     

Fin des Perp, Madelin, Perco… Ce que devient votre ancien contrat d'épargne retraite

Benoît LETY
·1 min de lecture

Vous avez l’habitude d’épargner pour la retraite, par vous-même (Perp ou Madelin) ou en mettant de côté votre épargne salariale (Perco) ? Pas de panique : le 1er octobre 2020 marque uniquement la fin de la commercialisation des Perp, Madelin, Perco mais aussi des moins connus Corem ou Préfon. Le seul pur produit d’épargne retraite que vous pouvez ouvrir, désormais, est le plan d’épargne retraite (PER), sous ses différentes formes : le PER individuel héritier des Perp et Madelin, ou le PER collectif, lui-même scindé entre une version épargne salariale (à l’image du Perco) et une version « versements obligatoires » (héritier des plans « article 83 »).

Option 1 : ne rien changer

Si vous ne demandez rien à votre banque, assureur, gestionnaire d’épargne salariale ou autre conseiller financier, votre plan « ancienne génération » continuera de vivre. Entrée en vigueur en mai 2019, la loi Pacte ne vous contraint nullement à transformer votre ancien plan en un nouveau PER.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Plan d'épargne retraite : un an après, le succès est-il au rendez-vous ?
- Assurance santé pour les animaux : les chiens mieux protégés que les chats
- 5G : un téléphone à moins de 300 euros