La bourse ferme dans 30 min
  • CAC 40

    6 301,23
    +14,16 (+0,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 021,76
    -11,23 (-0,28 %)
     
  • Dow Jones

    34 052,09
    -148,58 (-0,43 %)
     
  • EUR/USD

    1,2025
    +0,0045 (+0,37 %)
     
  • Gold future

    1 773,80
    -6,40 (-0,36 %)
     
  • BTC-EUR

    46 166,73
    -40,57 (-0,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 248,24
    -50,72 (-3,90 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,11
    -0,02 (-0,03 %)
     
  • DAX

    15 386,22
    -73,53 (-0,48 %)
     
  • FTSE 100

    6 986,03
    -33,50 (-0,48 %)
     
  • Nasdaq

    13 931,51
    -120,83 (-0,86 %)
     
  • S&P 500

    4 166,98
    -18,49 (-0,44 %)
     
  • Nikkei 225

    29 685,37
    +2,00 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    29 106,15
    +136,44 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3989
    +0,0149 (+1,08 %)
     

La fin de l'empire Lagardère

·2 min de lecture

Le départ du patron d'Hachette Livre, Arnaud Nourry, lève les dernières oppositions à un rapprochement avec Editis, filiale de Vivendi. Et marque le prélude au démantèlement de l'empire Lagardère.

Le limogeage d’Arnaud Nourry n’a pas surpris grand monde. Depuis plusieurs semaines, le patron d’Hachette Livre, habituellement discret, se répandait dans la presse pour clamer son opposition à tout démantèlement du groupe, numéro trois mondial de l’édition, qu’il a largement contribué à construire, au cours des 17 dernières années. L’évolution récente de l’environnement de , son actionnaire, lui a fait redouter le pire, et notamment le pacte d’actionnaire conclu entre Vivendi, qui possède 26% de Lagardère, et le fonds britannique Amber Capital, qui en détient près de 20%, emmené par Joseph Oughourlian. Une récente rumeur, en début de semaine, le donnait même à la tête d’une tentative de LBO sur Hachette Livre. Une intention qui a sans doute définitivement convaincu son actionnaire devenu un peu trop sonore et très embarrassant.

Indépendance préservée

Entre les deux hommes, les relations n’ont jamais été au beau fixe. Au fil du temps Arnaud Nourry avait réussi à gagner l’indépendance de la filière édition au sein de l’empire Lagardère, à la différence des autres entités, vendues les unes après les autres, au cours des 15 dernières années. Grâce aux performances de la filiale, bonnes et régulières, il aura réussi le tour de force de garder à distance les barons de la holding et de préserver son indépendance. Principal fait d’arme : avoir conservé le nom d’Hachette Livre, quand l’actionnaire poussait à l’annexion et réclamait une transformation de Lagardère Publishing.

Signe de l’importance qu’il avait gagnée dans le dispositif Lagardère, Arnaud Nourry avait été finalement inclus dans le tout premier cercle d’Arnaud Lagardère, l’an dernier. Alors que l’empire s’était distingué jusqu’alors par sa capacité à céder des actifs, sur le rachat de l’éditeur américain de l’édition Simon & Schuster. Finalement .

Union probable

Avec le départ d’Arnaud Nourry, la chute de l’empire Lagardère s’accélère. Formulée comme une hypothèse par le président de Vivendi, Arnaud de Puyfont[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi