Marchés français ouverture 2 h
  • Dow Jones

    34 364,50
    +99,13 (+0,29 %)
     
  • Nasdaq

    13 855,13
    +86,21 (+0,63 %)
     
  • Nikkei 225

    27 113,13
    -475,24 (-1,72 %)
     
  • EUR/USD

    1,1325
    -0,0005 (-0,05 %)
     
  • HANG SENG

    24 656,46
    0,00 (0,00 %)
     
  • BTC-EUR

    31 876,40
    -131,17 (-0,41 %)
     
  • CMC Crypto 200

    821,53
    +10,93 (+1,35 %)
     
  • S&P 500

    4 410,13
    +12,19 (+0,28 %)
     

La fin de l’Elise annonce une nouvelle ère électrique chez Lotus

·2 min de lecture

Une page se tourne chez Lotus. L’arrêt de production des Elise, Exige et Evora sonnent le glas des sportives légères qui ont fait la réputation de la marque britannique, avant une transformation radicale sous la houlette du chinois Geely. Retour sur ce modèle qui a su perpétuer l’esprit de Colin Chapman pendant plus de vingt-cinq ans.

Petite sportive légère et sans fioritures, l’Elise a cristallisé les caractéristiques qu’on attend d’une Lotus. Acclamée par les fans de la marque, elle a assuré le quotidien de l’usine d’Hethel, près de Norwich, pendant vingt-six ans. Comme la Seven avant elle, qui continue sa carrière sous la marque Caterham, l’Elise semble irremplaçable. Son constructeur vient pourtant d’annoncer que le dernier exemplaire venait de tomber de la chaîne. Une nécessité, au sein d’une usine en pleine restructuration. Sous la houlette de son nouveau propriétaire chinois Geely (qui a racheté la marque en 2017), Lotus se prépare en effet à une transformation radicale.

En Angleterre, c’est une réorganisation complète qui est en train de s’effectuer: les locaux historiques s’apprêtent à accueillir la fabrication de la nouvelle Emira, qui sera la dernière sportive à moteur essence de la marque, ainsi que l’. Il faut donc faire de la place dans l’usine pour installer une nouvelle chaîne, ce qui signifie également la fin de carrière des Exige et Evora. Cela se doublera d’une nouvelle gamme "lifestyle", conçue et fabriquée en Chine. Le premier sera un grand SUV électrique, et il sera suivi par une berline quatre portes, un SUV de taille moyenne, et une . Tous ces modèles seront électriques.

Près de la moitié des Lotus produites sont des Elise ou dérivé

L’Elise a été une des Lotus à la carrière la plus couronnée de succès. Avec ses sœurs les Exige (d’abord une version coupé de l’Elise, avant de devenir une version plus puissante animée par un V6) et Evora (une GT dont le châssis est dérivé de l’Elise), la production a atteint 51.738 exemplaires. Et même 56.618 unités, si on prend en compte les dérivés à la carrière plus brève que sont les 340R, Europe, 2-Eleven et 3-Eleven. Lotus souligne que ce chiffre représente à peu près la moitié de la production depuis l’origine de la marque en 1952. Cela ne prend pas en compte les modèles produits sur cette base technique pour d’autres marques, en parti[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Lotus Evija : 2000 ch électriques à l’assaut de la Tesla RoadsterIl y a 30 ans, la Bugatti EB 110 ouvrait la voie aux hypercarsLes détails techniques de la future Alpine A110 électriqueComment Toyota est venu au secours de Lotus. Avant GM.L’ingénierie de Volvo et Lotus doucement délocalisée en Chine?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles