Marchés français ouverture 3 h 14 min

Fin de l'ISF : il en faudrait plus pour faire revenir les riches

Pour le moment, la suppression de l’impôt sur la fortune n’a guère convaincu les expatriés français de rentrer au bercail. Mais sur le long terme, ils pourraient changer d’avis.

L’éblouissante façade blanche de la villa White Cloud détonne un peu à Néchin : dans cette commune belge, la plupart des maisons sont bâties en briques rouges. Mais cette demeure partage tout de même une caractéristique avec nombre de ses voisines… celle d’appartenir à un Français ! En l’occurrence à Gérard Depardieu, venu en 2012 rejoindre la cohorte de nos compatriotes installés de ce côté de la frontière pour profiter d’une taxation plus douce. Il ne devrait cependant pas y faire de vieux os. Au lendemain du vote de la réforme de l’ISF à l’Assemblée nationale en octobre dernier, l’acteur a mis son bien en vente.

Hasard de calendrier ? Il semblerait que oui : notre Gégé national, qui jure se moquer des affaires fiscales, aurait tout simplement décidé de réduire le nombre de ses pied-à-terre. Aucun de ses voisins argentés installés dans cette paisible bourgade, notamment la famille Mulliez (propriétaires d’Auchan, de Decathlon…), ne semble d’ailleurs sur le point de boucler ses valises. "Il en faudrait bien plus pour les faire revenir en France", abonde Christian Quiévy, notaire dans la région.

>> En images - Découvrez la splendide villa que Depardieu met en vente à Néchin

Nom d’un louis d’or ! Emmanuel Macron, qui n’a pas hésité à sacrifier une partie de sa popularité sur l’autel de ce totem politique, aurait-il tapé à côté de la plaque ? En transformant l’ISF en IFI (Impôt sur la fortune immobilière), le locataire de l’Elysée voulait encourager les possédants à participer plus activement au développement économique. Mais il souhaitait aussi pousser ceux ayant fui l’Hexagone à rentrer au bercail. Il faut dire que cet impôt, instauré par François Mitterrand au nom de la lutte contre les (...) Cliquez ici pour voir la suite