Publicité
Marchés français ouverture 7 h 44 min
  • Dow Jones

    39 065,26
    -605,78 (-1,53 %)
     
  • Nasdaq

    16 736,03
    -65,51 (-0,39 %)
     
  • Nikkei 225

    39 103,22
    +486,12 (+1,26 %)
     
  • EUR/USD

    1,0817
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • HANG SENG

    18 868,71
    -326,89 (-1,70 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 415,59
    -1 499,36 (-2,35 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 467,53
    -35,13 (-2,34 %)
     
  • S&P 500

    5 267,84
    -39,17 (-0,74 %)
     

Une fillette de 10 ans enlevée de force par son père : la mère gazée par deux hommes cagoulés

Screenshots BFMTV

Jeudi 25 mai 2023, au matin, un enlèvement d'enfant est survenu devant un établissement scolaire à Fontaine, en Isère. Deux individus se sont approchés d’une voiture où se trouvaient une femme et sa fille. Les deux hommes cagoulés ont aspergé la mère de gaz lacrymogène, avant d’enlever de force Eya, sa fillette de 10 ans. Ils ont ensuite pris la fuite, comme l'a rapporté BFMTV le même jour. Dans les colonnes du Dauphiné Libéré, la mère de 33 ans a indiqué qu’elle se rendait à pied avec sa fille à l'école après avoir trouvé un pneu de sa voiture à plat. Une situation étrange puisque c’était la deuxième fois en deux jours. Selon Éric Vaillant, le procureur de la République de Grenoble, l’un des deux auteurs de l’enlèvement serait le père de l’enfant. L'alerte enlèvement a été déclenchée jeudi 25 mai 2023, en début de soirée, par le ministère de l'Intérieur, a annoncé France Bleu Isère. C'est désormais une certitude : Elle a été enlevée par son père et un deuxième homme cagoulé.

Selon son témoignage, la mère dit avoir reconnu le père de l'enfant, âgé de 53 ans. Son "ex-mari a attrapé la petite par les cheveux et l'a fait monter de force sur la banquette arrière avec lui", a-t-elle expliqué. Toujours selon le Dauphiné Libéré, la fillette serait née en Tunisie où la mère était partie faire ses études. Cette dernière s’est mariée en 2012 avant de rentrer en France en 2017, avec sa fille. Un différend familial concernant le droit de garde pourrait ainsi avoir motivé cet enlèvement. Un (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite