La bourse est fermée

La filière auto risque de perdre encore 45.000 emplois d'ici 2035, prévient François Roudier (CCFA)

1 / 2

La filière auto risque de perdre encore 45.000 emplois d'ici 2035, prévient François Roudier (CCFA)

Si les ventes d'automobiles en France restent encore stables (-0,25% de janvier à novembre par rapport à la même période l'an passé), le secteur s'attend à un avenir très difficile, miné par la baisse de la demande, des exportations et par la transition vers l'électrique. Alors qu'une réunion de crise était organisée ce lundi à Bercy avec les constructeurs, François Roudier, président du CCFA (Comité des constructeurs français automobile) ne cache pas son inquiétude sur le plateau de "12h, l'Heure H" sur BFM Business.

"Je crois que ce qu'il faut bien comprendre, c'est qu'on a une crise systémique, une sorte de crise structurelle très différente de la crise conjoncturelle de 2008", souligne le responsable. "Nous sommes sur un schéma où certains acteurs se sont préparés (...) et ce qui soucie Bercy et tout l'ensemble de l'industrie, c'est cette crise chez les fournisseurs et les équipementiers et souvent d'un rang assez lointain, loin des grandes stratégies de production et du futur de l'automobile", souligne-t-il.

"Ca va même au-delà, l'industrie (automobile, NDLR) va impacter le commerce, la distribution et l'après-vente. On voit qu'on a un système où on change de modèle de véhicule, on change de modèle d'utilisation: 40% des voitures achetées par les particuliers ne sont pas achetées, elles sont louées. (...) On a des changements dans les usages, des changements dans les techniques, l'arrivée de l'électrique... Tout ça se met...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi