La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,44 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    -0,0040 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 753,90
    -2,80 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    41 097,97
    +521,61 (+1,29 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 193,48
    -32,05 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,96
    -0,65 (-0,90 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,58 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,96 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0059 (-0,43 %)
     

FIC 2021 : les cybercombattants de l'armée à l'épreuve du feu numérique

·2 min de lecture

« Per Aether Pugnamus », à travers l'éther nous menons le combat. Voici la devise plutôt intrigante du ComCyber, le Commandement de la Cyberdéfense de l'armée française. L’éther représente un cinquième élément insaisissable et qui est transversal à tous les autres, ce qui caractérise bien l’univers virtuel de la cyber. C’est sans doute pour cette raison que l’on trouve à la ComCyber à la fois des marins, des aviateurs et du personnel de l’armée de terre. On notera cependant que la majorité des cybercombattants sont issus de la marine et de l’armée de l’air. Et pour cause, pour ces deux armes la technicité est omniprésente. Parmi ces cybercombattants, sur le Forum International de la Cybersécurité qui se tient à Lille, nous avons rencontré le capitaine de corvette Xavier.

Durant dix ans cet officier a parcouru les mers du monde sur des navires de guerre. Depuis maintenant quatre ans, il navigue dans les eaux troubles de la cyberdéfense au sein du CALID, le Centre d’analyse en lutte informatique défensive de la ComCyber. Comme son nom le suggère, cette division basée à la fois à Paris et à Rennes cherche en permanence à détecter et traiter les cyberattaques qui viennent impacter les réseaux militaires. Il s’agit de l’une des trois divisions de la ComCyber, avec le CASSI (Centre d’audits de la sécurité des systèmes d’information) qui veille à la sécurité des systèmes d’information. On trouve également le Centre de la réserve et de la préparation opérationnelle de cyberdéfense (CRPOC) qui recrute et gère l’entraînement et la préparation des réservistes de cyberdéfense.

Sur le salon du FIC à Lille, l’adjudant Sébastien présente au capitaine de corvette Xavier le Trident, un caisson d’entraînement aux cyberattaques d’un réseau équivalent à celui d’une PME. © Futura
Sur le salon du FIC à Lille, l’adjudant Sébastien présente au capitaine de corvette Xavier le Trident, un caisson d’entraînement aux cyberattaques d’un réseau équivalent à celui d’une PME. © Futura

Portrait d’un cybercombattant

Au CALID, l’officier de marine évolue dans une dimension sans horizon. Un univers qu'il trouve stimulant intellectuellement et où tout est en construction. Il doit gérer, avec 120...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles