Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    38 852,86
    -216,73 (-0,55 %)
     
  • Nasdaq

    17 019,88
    +99,09 (+0,59 %)
     
  • Nikkei 225

    38 855,37
    -44,65 (-0,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,0864
    +0,0004 (+0,03 %)
     
  • HANG SENG

    18 821,16
    -6,19 (-0,03 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 869,38
    -1 195,75 (-1,87 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 482,44
    -14,01 (-0,94 %)
     
  • S&P 500

    5 306,04
    +1,32 (+0,02 %)
     

Fiasco pour le Twitter Space de DeSantis et Musk, l'équipe de Biden se moque des problèmes techniques

AFP

Juste après avoir annoncé sa candidature à la Maison Blanche dans une vidéo postée sur son compte Twitter, le gouverneur de Floride Ron DeSantis devait participer à un "Space" sur ce même réseau social. Une conversation audio diffusée en direct avec Elon Musk, très attendue.

Mais plusieurs problèmes ont retardé le début de cet échange, prévu initialement à 18h00, heure de Washington (minuit, heure de Paris). Echos, micros non-coupés et bugs de connexion... la conversation a été interrompue à plusieurs reprises avant d'être finalement relancée une trentaine de minutes plus tard.

"Il y a tellement de gens que ça crash"

Des problèmes de connexion persistaient toujours à 00h40, a constaté BFMTV. Un Twitter Space avec Ron DeSantis ou Elon Musk était finalement accessible après 1h00. "Il y a tellement de gens que ça crash", essayait de justifier le modérateur d'un soir, l'homme d'affaires républicain David Sacks.

PUBLICITÉ

Plus tôt, Elon Musk se plaignait que personne n'ait anticipé un afflux important de connexion, a repéré Philippe Berry, journaliste à 20 Minutes. Plus de 300.000 personnes étaient en effet connectées à minuit.

Un fiasco dont s'est réjouit l'équipe de campagne du président américain Joe Biden. "Ce lien-ci fonctionne", a tweeté le compte officiel du démocrate, candidat à sa réelection, redirigeant vers sa campagne de levée de fonds.

Aucune explication officielle n'a été donnée par Elon Musk, Ron DeSantis ou David Sacks pour justifier le crash.

Le lancement de la campagne de DeSantis commence donc avec un faux-pas. À la tête de Floride, cet homme en guerre contre les défenseurs des droits LGBT, l'avortement, les immigrés et Disney est le champion des dirigeants du Parti républicain face à un Donald Trump imprévisible et criblé de procédures judiciaires.

Article original publié sur BFMTV.com