Publicité
La bourse ferme dans 1 h 57 min
  • CAC 40

    7 931,40
    +3,97 (+0,05 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 889,77
    +12,00 (+0,25 %)
     
  • Dow Jones

    38 965,02
    -31,37 (-0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0818
    +0,0011 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    2 064,30
    +9,60 (+0,47 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 695,45
    -843,70 (-1,44 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,61
    +1,35 (+1,73 %)
     
  • DAX

    17 752,56
    +74,37 (+0,42 %)
     
  • FTSE 100

    7 662,34
    +32,32 (+0,42 %)
     
  • Nasdaq

    16 140,58
    +48,66 (+0,30 %)
     
  • S&P 500

    5 103,22
    +6,95 (+0,14 %)
     
  • Nikkei 225

    39 910,82
    +744,63 (+1,90 %)
     
  • HANG SENG

    16 589,44
    +78,00 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,2625
    -0,0002 (-0,01 %)
     

FFF: Hardouin va toucher plus d'un million d'euros après son licenciement

FFF: Hardouin va toucher plus d'un million d'euros après son licenciement

Ils ont fini par s’entendre. Selon les informations de L’Equipe, la Fédération française de football et Florence Hardouin ont trouvé un accord financier. Licenciée fin février, l'ex-directrice générale de la Fédération va toucher une indemnité financière comprise entre 1 et 1,5 million d’euros.

Licenciée fin février

Une issue qui marque la fin des procédures judiciaires entamées par les deux camps. Nommée directrice générale adjointe de la FFF puis directrice générale en mars 2013, elle avait été mise à pied à titre conservatoire pour "faute grave" le 11 janvier dernier, à l’issue d’un comité exécutif fédéral ayant acté par ailleurs à ce moment-là la mise en retrait du président Noël Le Graët.

Puis la FFF avait justifié son licenciement le 28 février au regard des conclusions du rapport d’audit de l’Inspection générale de l’éducation, du sport et de la recherche sur les dysfonctionnements au sein de la Fédération. Le motif "faute grave" avait ensuite été abandonné mais Hardouin avait décidé de saisir le Conseil des prud'hommes pour obtenir la nullité de son licenciement, comme l’avait révélé le journal Le Monde.

Elle réclamait également des dommages et intérêts pour réparer "le préjudice qu’elle estime avoir subi dans le cadre de l’exécution et de la rupture de son contrat de travail et la possible violation de l’obligation de sécurité de l’employeur à son égard".

D'après L'Equipe, Hardouin a organisé son pot de départ mardi, à proximité du siège de la FFF.

Article original publié sur RMC Sport