La bourse est fermée
  • Dow Jones

    32 729,66
    +12,06 (+0,04 %)
     
  • Nasdaq

    11 990,72
    +64,49 (+0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 782,93
    -100,85 (-0,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,0903
    +0,0056 (+0,51 %)
     
  • HANG SENG

    20 309,13
    +116,73 (+0,58 %)
     
  • Bitcoin EUR

    25 923,13
    -23,23 (-0,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    614,78
    -4,46 (-0,72 %)
     
  • S&P 500

    4 040,25
    +12,44 (+0,31 %)
     

Sous le feu des critiques, il met les choses au clair avant le 6 Nations

Si Antoine Dupont est la grande figure de proue du mouvement, le rugby français regorge de talent que les plus grandes nations au monde nous envient. C’est le cas de Romain Ntamack, installé au poste d’ouvreur depuis la Coupe du monde au Japon et véritable référence à son poste… qui traverse toutefois une période délicate depuis un an.

Il n’a que 23 ans, mais Romain Ntamack a déjà tout d’un taulier. Que ce soit avec le Stade Toulousain ou avec le XV de France, il s’est installé comme un véritable pilier inamovible et a bien garni son armoire à trophées avec deux Boucliers de Brennus, une Coupe d’Europe et un Grand Chelem. Ce Tournoi des 6 Nations 2023 va peut-être lui donner une nouvelle chance, puisque sauf accident il devrait de nouveau être intouchable au poste de numéro 10.

« On ne m'a pas pardonné grand-chose, notamment dans les médias »

Ce n’est pourtant pas si évident, puisque Romain Ntamack ne réalise pas la meilleure saison de sa carrière, en club comme en sélection, avec notamment une tournée de novembre très critiquée. « J'ai été un peu en-dedans, je revenais d'une longue blessure et on ne m'a pas pardonné grand-chose, notamment dans les médias » a-t-il expliqué, dans un long entretien accordé au Midi Olympique. « J'ai toujours eu l'habitude d'être exposé. Je le suis depuis…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com