Publicité
La bourse ferme dans 2 h 5 min
  • CAC 40

    7 935,18
    -122,62 (-1,52 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 963,66
    -66,69 (-1,33 %)
     
  • Dow Jones

    38 852,86
    -216,74 (-0,55 %)
     
  • EUR/USD

    1,0838
    -0,0022 (-0,21 %)
     
  • Gold future

    2 343,60
    -12,90 (-0,55 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 584,79
    -493,42 (-0,78 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 464,27
    -20,42 (-1,38 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,19
    +0,36 (+0,45 %)
     
  • DAX

    18 457,19
    -220,68 (-1,18 %)
     
  • FTSE 100

    8 200,88
    -53,30 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    17 019,88
    +99,08 (+0,59 %)
     
  • S&P 500

    5 306,04
    +1,32 (+0,02 %)
     
  • Nikkei 225

    38 556,87
    -298,50 (-0,77 %)
     
  • HANG SENG

    18 477,01
    -344,15 (-1,83 %)
     
  • GBP/USD

    1,2739
    -0,0033 (-0,26 %)
     

Le Festival de Cannes n’échappe pas à la tourmente de #MeToo

Johnny Depp est dans le viseur de plusieurs associations féministes  - Credit:LOIC VENANCE / AFP
Johnny Depp est dans le viseur de plusieurs associations féministes - Credit:LOIC VENANCE / AFP

Plusieurs acteurs et actrices ont critiqué ce mardi la décision du Festival de Cannes de « dérouler le tapis rouge aux hommes et femmes qui agressent ». Le collectif, où se trouvent notamment Julie Gayet et Laure Calamy, vise clairement Johnny Depp et Maïwenn. Dans une tribune publiée dans Libération, les signataires expriment également leur soutien envers Adèle Haenel, cette dernière ayant annoncé sa volonté d'arrêter un cinéma jugé « complaisant » avec les agresseurs sexuels.

Pour sa part, l'organisation Osez le féminisme ! appelle mardi à « boycotter » le Festival, accusant le cinéma de « célébrer les agresseurs » et de « participer à la banalisation des violences masculines », en mettant en vedette Johnny Depp pour la cérémonie d'ouverture officielle.

« Nous sommes profondément indignés et refusons de garder le silence face aux positionnements politiques affichés par le Festival de Cannes », explique le collectif dans Libération.

PUBLICITÉ

« En déroulant le tapis rouge aux hommes et aux femmes qui agressent, le Festival envoie le message que dans notre pays nous pouvons continuer d'exercer des violences en toute impunité, que la violence est acceptable dans les lieux de création », ajoute le texte.

Johnny Depp dans la tourmente

Les 123 signataires soulignent que « le cinéma français a intégré un système dysfonctionnel qui broie et anéantit », un « système basé sur les principes de domination et de silenciation ».

Soutenant la décision d'Adèle Haenel, les signataires d [...] Lire la suite