La bourse ferme dans 5 h 20 min

Ferrero lance son premier biscuit Kinder en France, le Kinder Cards

Les Kinder Cards sont en forme de carte à jouer et sont censés ne pas s'émietter ni fondre malgré la présence du chocolat à l'intérieur. Testé dans plusieurs villes de France, ce nouveau biscuit connaîtrait un taux de réachat de 43%, très haut pour ce type de produit. Kinder se lance donc à son tour sur le marché des biscuits, porté par sa notoriété : 16 millions de foyers français consommeraient des produits de la marque avec une moyenne de 5,9 actes d'achats par an chez les familles, selon les informations données par Ferrero. "Kinder Cards, c'est le début d'une nouvelle aventure très ambitieuse pour la marque Kinder" préciser Loïc Lallier, directeur marketing de Kinder France.

Après le succès des biscuits Nutella, Ferrero investit plus que jamais ce marché

Ferrero investit donc plus que jamais le marché des biscuits en France, un marché de poids qui représente 2,2 milliards d'euros, le plus important en Europe. Après le rachat de Delacre en 2016 (Delichoc, Tea Time...), le groupe italien avait lancé dans l'Hexagone les Nutella B-ready en 2016 qui ont connu un vrai succès. Dès sa première année de commercialisation, ils auraient permis à Ferrero d'engranger 53 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Le groupe italien avait récidivé au printemps 2019 avec le lancement des Nutella Biscuits. Le chiffre d'affaires réalisé sur les trois premiers mois de vente avait permis à ce produit de devenir numéro un du top 10 des innovations dans les produits de grande consommation sur le 1er semestre 2019. Les biscuits Kinder Cards suivront-ils le même chemin ?

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La sortie de 'Mourir peut attendre', le prochain James Bond, repoussée à cause du coronavirus
Les Français déclinent une offre d'emploi sur six, voici pourquoi
Les syndicats veulent 'faire crouler Uber sous les dossiers' aux prud'hommes suite à l'arrêt de la Cour de cassation
Les réseaux sociaux chinois auraient censuré les contenus sur le coronavirus dès le 31 décembre
Michael Bloomberg retire sa candidature et soutient Joe Biden pour la primaire démocrate américaine