Marchés français ouverture 1 h 39 min
  • Dow Jones

    34 021,45
    +433,79 (+1,29 %)
     
  • Nasdaq

    13 124,99
    +93,31 (+0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 068,59
    +620,58 (+2,26 %)
     
  • EUR/USD

    1,2093
    +0,0009 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    27 994,07
    +275,40 (+0,99 %)
     
  • BTC-EUR

    40 813,57
    -1 600,05 (-3,77 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 357,80
    -30,10 (-2,17 %)
     
  • S&P 500

    4 112,50
    +49,46 (+1,22 %)
     

Ferrari accélère un peu sur l'électrique

Marc Zaffagni, Journaliste
·1 min de lecture

Le cheval cabré va passer à l’électrique. Lors de l’assemblée annuelle de ses actionnaires, Ferrari a indiqué que son premier modèle 100% électrique était prévu pour 2025. « Nous sommes très enthousiastes à propos de notre première Ferrari entièrement électrique que nous prévoyons de dévoiler en 2025. Nous poursuivons l'exécution de notre stratégie d'électrification de manière très disciplinée », a déclaré John Elkann, PDG par intérim de Ferrai depuis le départ de Louis Camilleri en décembre 2020.

En 2019, ce dernier avait déjà confirmé l’intérêt de Ferrari pour la motorisation électrique, mais il s’était montré réservé. « Nous sortirons une (voiture 100 % électrique), mais après 2025, pas à court terme », avait-il déclaré, expliquant que « la technologie des batteries n'est pas encore où elle devrait être. Il existe encore des problèmes significatifs en matière d'autonomie et de vitesse de recharge ».

John Elkann a visiblement décidé d’appuyer un peu sur l’accélérateur, sans doute pour ne pas se retrouver à la traine face à Porsche qui a déjà la Taycan, Lamborghini qui prépare un modèle électrique pour 2025 et Aston Martin qui prévoit d’abandonner les moteurs thermiques à la même échéance.

Pour le moment, rien n’a filtré concernant le pedigree de cette future Ferrari électrique. S’agira-t-il d’une supercar qui succédera à la LaFerrari, d’un modèle de série ou d’une version électrique du futur SUV Purosangue ? A suivre…

 

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura