La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 677,27
    -68,13 (-0,20 %)
     
  • Nasdaq

    13 996,10
    +146,10 (+1,05 %)
     
  • Nikkei 225

    29 751,61
    +212,88 (+0,72 %)
     
  • EUR/USD

    1,1953
    +0,0036 (+0,30 %)
     
  • HANG SENG

    28 497,25
    +43,97 (+0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    52 934,69
    +2 212,39 (+4,36 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 356,09
    +62,10 (+4,80 %)
     
  • S&P 500

    4 141,59
    +13,60 (+0,33 %)
     

La fermeture de Fessenheim a-t-elle augmenté les émissions de CO2?

·2 min de lecture

LE NUCLEAIRE EN QUESTIONS (3/5) - Au-delà du débat (pas si simple) sur l'impact de la fermeture de Fessenheim sur les émissions de CO2, c'est la question du mix énergétique pour répondre à l'objectif de neutralité carbone qui se pose.

La fermeture de , une mauvaise nouvelle pour le climat? , le jugement de la Société française d'énergie nucléaire (SFEN), le lobby de la filière, était sans appel: cette fermeture "entraînera des émissions de CO2 supplémentaires de l'ordre de 6 à 10 millions de tonnes de CO2 par an". Pourquoi? Car sur le réseau européen, les moyens de production de l'électricité sont appelés selon un ordre particulier, en fonction de leur coût de production marginal. En clair, les renouvelables sont appelés en priorité, puis le nucléaire, le gaz et le charbon. Fermer une centrale nucléaire telle que Fessenheim, peu émettrice de CO2, nécessiterait donc d'aller chercher l'énergie qu'elle ne produit plus du côté des moyens de production appelés après le nucléaire, à savoir le gaz ou le charbon qui en émettent, eux, beaucoup, explique la SFEN.

Lire aussi

"La fourchette basse, à 6 millions de tonnes, c'est comme si la fermeture de Fessenheim était compensée uniquement par des centrales à gaz, explique Valérie Faudon, déléguée générale de la SFEN. Et la fourchette haute, 10 millions, c'est comme si elle était uniquement compensée par des centrales à charbon." Soit l'équivalent des émissions d'une ville comme Glasgow, ajoute Valérie Faudon qui précise que c'est un calcul "toute chose égale par ailleurs". Un détail qui est loin d'être anodin.

Essor des énergies renouvelables

Car au-delà de la question de savoir par quoi compenser stricto sensu l'électricité qui n'est plus produite par Fessenheim, il faut aussi rappeler le contexte: les énergies renouvelables se développent en Europe alors qu'à l'inverse, des centrales à charbon sont fermées. En 2020, pour la première fois, . "Fermer Fessenheim a engendré un surplus de CO2 dans l’atmosphère, c’est sûr et certain, explique Nicolas Goldberg, analyste énergie chez Colombus Consulting. Mais en tendanciel, malgré la fermeture de Fessenheim, les émissions de CO2 baissent."

C'est bien le mix énergétique dans son intégralité qui joue sur le niveau d[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi