Marchés français ouverture 3 h 22 min
  • Dow Jones

    30 937,04
    -22,96 (-0,07 %)
     
  • Nasdaq

    13 626,06
    -9,93 (-0,07 %)
     
  • Nikkei 225

    28 632,34
    +86,16 (+0,30 %)
     
  • EUR/USD

    1,2160
    -0,0009 (-0,07 %)
     
  • HANG SENG

    29 454,02
    +62,76 (+0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    26 198,38
    -288,94 (-1,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    641,84
    -5,48 (-0,85 %)
     
  • S&P 500

    3 849,62
    -5,74 (-0,15 %)
     

Réouverture des commerces : "Il faut passer des décisions centralisées à la microchirurgie"

·1 min de lecture

"C'était le bon sens", affirme Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef, à propos de la réouverture des commerces. Invité du Grand Rendez-vous, dimanche sur Europe 1, celui-ci s'est félicité d'avoir pu trouver une solution avec les fédérations commerçantes afin qu'elles puissent rouvrir tout en mettant en place un protocole sanitaire renforcé. "C'est le gouvernement qui a tardé", insiste-t-il.

>> Retrouvez le Grand Rendez-vous en podcast et en replay ici 

"L'État veut décider de Paris, dans un tout petit cercle"

"On a travaillé en microchirurgie", explique le président du Medef, évoquant le travail effectué avec les fédérations commerçantes pour permettre la réouverture des commerces dans un contexte de crise sanitaire, et après un mois de fermeture. Une fermeture que Geoffroy Roux de Bézieux qualifie d'ailleurs d'"erreur". Pour lui, l'État s'obstine à "décider de Paris, dans un tout petit cercle". Or, selon lui, il faut "passer de ces décisions centralisées à la microchirurgie", notamment pour les bars et restaurants.

"Quand ça tombe du ciel sans explication, ce n'est pas accepté"

"On doit trouver, pour chaque secteur, le protocole qui permet de rouvrir", abonde le président du Medef. Qu'il s'agisse des commerçants ou des cafetiers et restaurateurs, Geoffroy Roux de Bézieux demande à ce que les professionnels puissent parler avec les médecins et les scientifiques. "J'ai pris la décision d'aller voir le Conseil scientifique, parce qu'on a besoin de comprendre, on ne ...


Lire la suite sur Europe1