La bourse ferme dans 4 h 10 min
  • CAC 40

    6 306,73
    +19,66 (+0,31 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,90
    -0,09 (-0,00 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,67 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,2045
    +0,0065 (+0,54 %)
     
  • Gold future

    1 786,90
    +6,70 (+0,38 %)
     
  • BTC-EUR

    47 291,41
    +1 209,54 (+2,62 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 292,12
    -99,59 (-7,16 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,03
    -0,10 (-0,16 %)
     
  • DAX

    15 430,78
    -28,97 (-0,19 %)
     
  • FTSE 100

    7 031,30
    +11,77 (+0,17 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,54 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 685,37
    +2,00 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    29 106,15
    +136,44 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3915
    +0,0075 (+0,54 %)
     

La ferme de Forge, une petite histoire de l'évolution du métier d'agriculteur

·1 min de lecture

"Avant, là, il y avait un tas de maïs de six à huit mètres de haut. Vous imaginez ?" Honnêtement, en regardant l'emplacement vide, on a du mal. Sous un soleil printanier - "alors qu'il gelait la semaine dernière" -, Isabelle de Radiguès et son fils cadet, Nicolas, se souviennent sans nostalgie d'une époque révolue. Celle où la ferme de Forge, à Saint-Philbert-des-Champs (Calvados), comptait 100 à 150 vaches, élevées pour leur lait. Pour en parler et sans se concerter, mère et fils choisissent le même terme : "de l'esclavage". Bien loin de l'activité qu'ils connaissent aujourd'hui, après une petite révolution.  

>> Toute la semaine, en lieu et place du salon de l'agriculture, annulé en raison de la pandémie de Covid-19, Europe 1 va dans le salon des agriculteurs. Lundi 1er mars, Sébastien Krebs présente le 5-7 en direct de la ferme de Forge, l'exploitation d'Isabelle de Radiguès. Ecoutez Europe matin en direct ici

Une ferme rachetée par un grand-père belge

Ces terres, Isabelle de Radiguès les connaît par cœur : l'agricultrice y travaille depuis 35 ans, explique-t-elle avec un léger accent…. belge. Son histoire normande a commencé en 1981, lorsque la ferme a été reprise par son mari, également originaire du plat pays. "Il ne venait pas du monde agricole et a dû batailler pour imposer son choix à ses parents." Pourquoi avoir choisi cette terre du Pays d'Auge, certes prospère, mais à des centaines de kilomètres de chez lui ? "Son grand-père l'avait achetée entre les deux...


Lire la suite sur Europe1