Marchés français ouverture 6 h 48 min
  • Dow Jones

    32 223,42
    +26,76 (+0,08 %)
     
  • Nasdaq

    11 662,79
    -142,21 (-1,20 %)
     
  • Nikkei 225

    26 547,05
    0,00 (0,00 %)
     
  • EUR/USD

    1,0450
    +0,0012 (+0,11 %)
     
  • HANG SENG

    19 950,21
    +51,44 (+0,26 %)
     
  • BTC-EUR

    28 626,13
    -1 425,08 (-4,74 %)
     
  • CMC Crypto 200

    669,16
    +426,48 (+175,74 %)
     
  • S&P 500

    4 008,01
    -15,88 (-0,39 %)
     

Femzine, l'exposition qui lève le voile sur la BD féministe

À l'occasion du "Pulp", festival de bande dessinée de la Ferme du Buisson, du 8 avril au 15 mai l'exposition Femzine retrace le combat féministe dans la BD depuis les années 1970.

Un gigantesque clitoris rose en guise d’arche de bienvenue, des bonbons-clito en libre service à l’entrée: le ton de est donné. Au cœur de l’ancien complexe agricole transformé en centre culturel, l’exposition met à l’honneur la bande dessinée féministe à la Ferme du Buisson, du 8 avril au 15 mai 2022 à Noisiel (Marne-la-Vallée).

Dans une ambiance tamisée où seuls des projecteurs roses éclairent leur chemin, les visiteurs sont invités à gravir les marches d’un couloir entièrement tapissé d’anciens extraits de fanzines . Cette sélection de petits magazines imprimés, distribués librement et réalisés par des auteurs indépendants, abordent la réappropriation du corps des femmes.

, sexisme, transidentité, … Si ces revues semblent coller à l’actualité et aux problématiques d’aujourd’hui, ne vous méprenez pas: elles retracent le combat féministe dans la BD au cours des années 1970! “Les sujets et les fondamentaux du féminisme de 2022 sont tous représentés, souligne Emilie Fabre, commissaire de l’exposition. Les articles n’ont pas pris une ride.” De Wimmen’s Comix, le premier comics underground réalisé entièrement par des femmes, à la revue Ah!Nana, les autrices des années 1970 souhaitaient mettre fin à leur invisibilité dans la bande dessinée.

Ah!Nana, “fait par” et pour des femmes

“Ne vous étonnez point de découvrir en une seule fois autant de dessinatrices”. Avec cette référence au recensement “officiel” des dessinatrices en France de 1976, alors au nombre de 50, l’édito du premier numéro de Ah!Nana dénonce déjà le manque de représentativité des femmes dans la BD. Rien que dans l’exposition Femzine, vous pouvez découvrir le travail engagé de 203 autrices.

Dès sa création, cette revue féministe se revendique d’être réalisée entièrement par des femmes et pour des femmes. Mais aujourd’hui encore, Ah!Nana reste méconnue du grand public. Et pour cause: seulement huit numéros ont pu paraître entre 1976 et 1978. Dès le neuvième, une commission de “contrôle et surveillance” ()[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles