Marchés français ouverture 6 h 13 min
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,67 (+0,48 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,54 (+0,10 %)
     
  • Nikkei 225

    29 576,88
    -106,49 (-0,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,1975
    -0,0006 (-0,05 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,61 (+0,61 %)
     
  • BTC-EUR

    47 279,68
    -3 887,77 (-7,60 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 279,30
    -112,41 (-8,08 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     

Les femmes de plus en plus prisées pour des postes de managers

·1 min de lecture

Impossible de la manquer. La photo des dirigeantes de Nouvelle-Zélande, Allemagne, Taïwan, Finlande et Norvège a fait le tour du Web en septembre dernier, accompagnée de la conclusion de cette étude du Centre for Economic Policy Research, portant sur 194 pays : en matière de crise sanitaire, les pays gouvernés par des femmes présentent des résultats «systématiquement et significativement meilleurs» que ceux dirigés par des hommes. En comparant les taux de mortalité lié au Covid rapportés au nombre d'habitants, l'étude révèle que, parmi les vingt Etats les plus touchés, aucun n'est ou n'était mené par une femme lors du pic épidémique.

Les dirigeantes ont adopté des mesures de confinement plus rapides que leurs collègues masculins, mieux géré les impératifs logistiques et, surtout, ont beaucoup mieux communiqué auprès de leur population sur les enjeux de la pandémie et la nécessité de se serrer les coudes. Bref, elles ont fait preuve de qualités inestimables par temps de crise : sérieux, calme, prévoyance, bienveillance, efficacité… Des «soft skills» qui ont désormais le vent en poupe dans l'esprit des recruteurs, bien plus que les valeurs guerrières de l'entreprise d'antan.

Certes, quelques mauvaises langues estiment, à la lecture de cette même étude, que ces dirigeantes ont plutôt fait preuve de leur aversion au risque. Mauvaise pioche : selon Anne Boring, titulaire de la chaire pour l'entrepreneuriat féminin à SciencesPo, «en matière de leadership, il n'y a pas de grande différence (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Choix de l'orientation avec InserJeunes
8 mètres carrés par salarié : les cantines d'entreprises vont devoir s'adapter
CEA, Ifremer, Cirad... voici les centres préférés dans la recherche publique
Télétravail : plus d’une entreprise sur trois ne l’a pas mis en place selon une étude
Allocation chômage des cadres : voici dans quelles conditions la dégressivité va s’appliquer