La bourse ferme dans 3 h 36 min
  • CAC 40

    6 252,36
    +41,81 (+0,67 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 006,16
    +29,75 (+0,75 %)
     
  • Dow Jones

    34 137,31
    +316,01 (+0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,2053
    +0,0013 (+0,11 %)
     
  • Gold future

    1 787,30
    -5,80 (-0,32 %)
     
  • BTC-EUR

    45 566,87
    -271,73 (-0,59 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 273,59
    +10,63 (+0,84 %)
     
  • Pétrole WTI

    60,96
    -0,39 (-0,64 %)
     
  • DAX

    15 276,92
    +80,95 (+0,53 %)
     
  • FTSE 100

    6 899,84
    +4,55 (+0,07 %)
     
  • Nasdaq

    13 950,22
    +163,95 (+1,19 %)
     
  • S&P 500

    4 173,42
    +38,48 (+0,93 %)
     
  • Nikkei 225

    29 188,17
    +679,62 (+2,38 %)
     
  • HANG SENG

    28 755,34
    +133,42 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3899
    -0,0033 (-0,24 %)
     

Pour les femmes cadres, les inégalités professionnelles persistent

Jade Vigreux
·1 min de lecture

Inégalités salariales, accès restreint à des postes de responsabilité, charge mentale… Nombreuses sont les disparités femmes-hommes soulignées dans une étude de l’Apec publiée mercredi 3 mars.

Près de neuf femmes cadres sur dix considèrent que les inégalités femmes-hommes au sein de l’entreprise n’ont pas diminué ces cinq dernières années. C’est ce que rapporte une étude de l’Association pour l’emploi des cadres (Apec), publiée ce mercredi, qui se repose sur deux enquêtes, l’une sur la rémunération, auprès d’un échantillon de 16 000 salariés cadres du privé, l’autre, réalisée en février 2021, auprès d’un échantillon de 1 000 salariés cadres. Le constat ? Des disparités toujours très présentes et un long chemin à parcourir avant d’atteindre une égalité réelle.

Lire aussi >> « Les 10 chiffres clés de l'inégalité hommes-femmes »

La persistance des écarts de rémunération  

Au cœur des préoccupations : les écarts de rémunération entre les hommes et femmes cadres. Le salaire médian des hommes cadres s’élève en 2019 à 52 000 euros, tandis que celui des femmes est de 46 000 euros. Une différence de 13% qu’on peut partiellement s’expliquer par des différences d’ancienneté, de profil et de domaine d'activité. Mais à profil et poste équivalents, une femme cadre touche 7% de moins qu’un homologue masculin. Un différentiel salarial qui tend à se creuser avec l’âge, passant de 4% d’écart chez les moins de 35 ans, à 12% chez les plus de 55 ans.  

Un « plafond de verre » toujours solide

L’Apec pointe une autre inégalité tenace : les difficultés d’accès des femmes à des postes à...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi