La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 945,58
    +68,61 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    14 253,27
    +111,79 (+0,79 %)
     
  • Nikkei 225

    28 884,13
    +873,20 (+3,12 %)
     
  • EUR/USD

    1,1946
    +0,0021 (+0,18 %)
     
  • HANG SENG

    28 309,76
    -179,24 (-0,63 %)
     
  • BTC-EUR

    27 548,60
    +22,31 (+0,08 %)
     
  • CMC Crypto 200

    783,36
    -10,97 (-1,38 %)
     
  • S&P 500

    4 246,44
    +21,65 (+0,51 %)
     

Les femmes artistes à l’honneur chez Christie's

·2 min de lecture

La maison Christie’s organise le 16 juin la première vente aux enchères en France uniquement dédiée aux artistes femmes, du XVIe au XXIe siècle, des livres aux tableaux en passant par les lettres manuscrites.

Woman in art, organisé , est une vente-hommage à toutes les femmes puissantes: "Nous avons essayé de décloisonner les médiums et les disciplines", explique l'experte de la maison d'enchères Alice Chevrier. "En présentant à la fois (estimation: 10.000 à 15.000 euros), des robes de Madame Grès (800 à 3.000 euros), des bijoux de Niki de Saint Phalle (1.200 à 5.000 euros), des planches de BD de Pénélope Bagieu (2.500 à 4.000 euros) ou une édition originale du Deuxième Sexe de Simone de Beauvoir (3.000 à 5.000 euros)."

Niki de Saint Phalle (1930-2002). Déesse de la lumière avec Nana. Acrylique sur résine. 60.000 à 80.000 euros. © Christies

Des artistes trop peu reconnues

Du côté des tableaux, il a été plus compliqué de trouver des œuvres anciennes, XVIIe, ou XVIIIe ou XIXe siècle, périodes au cours desquelles les femmes n’avaient que peu accès à des écoles d’art ou à des ateliers. "Pour exemple, des toiles de Louyse Moillon, artiste du XVIIe siècle, dont nous avons une Nature morte aux raisons et pêches (300.000 à 500.000 euros) ont parfois été attribuées à son beau-père François Garnier, ou encore à Chardin… Alors qu’elles portaient bien sa signature!", s’indigne l’experte. D’autres femmes ont dû s’affranchir de leurs statut de muse pour être reconnues: Dora Maar (tirage argentique estimé 5.000 à 7.000 euros), Claude Lalanne (bronze La Diva II estimé 35.000 à 45.000 euros). "Les artistes femmes du XXe siècle sont moins présentes dans les ventes, du coup leur cote ne décolle pas…" regrette Alice Chevrier, et les maisons de ventes hésitent donc à les sélectionner. Un cercle vicieux dont Christie’s essaie cette fois de s’affranchir. Dans le catalogue figurent des artistes contemporaines telles que Alice Paalen Rahon ou Florence Esté. L’estimation de leurs oeuvres débute autour de 1 500 euros, une somme inhabituellement basse pour la maison de vente anglaise. Clémentine Pomeau-Peyre

Elisabeth Vigée Le Brun (1755-1842), Portrait de femme en robe rouge. Huile sur toile ova[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles