La bourse ferme dans 9 min
  • CAC 40

    6 502,94
    -54,46 (-0,83 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 732,05
    -45,33 (-1,20 %)
     
  • Dow Jones

    33 704,31
    -294,73 (-0,87 %)
     
  • EUR/USD

    1,0037
    -0,0055 (-0,54 %)
     
  • Gold future

    1 761,30
    -9,90 (-0,56 %)
     
  • BTC-EUR

    21 285,81
    -2 224,54 (-9,46 %)
     
  • CMC Crypto 200

    507,23
    -34,37 (-6,35 %)
     
  • Pétrole WTI

    90,53
    +0,03 (+0,03 %)
     
  • DAX

    13 555,53
    -141,88 (-1,04 %)
     
  • FTSE 100

    7 550,59
    +8,74 (+0,12 %)
     
  • Nasdaq

    12 701,53
    -263,81 (-2,03 %)
     
  • S&P 500

    4 227,04
    -56,70 (-1,32 %)
     
  • Nikkei 225

    28 930,33
    -11,77 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    19 773,03
    +9,12 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,1793
    -0,0140 (-1,17 %)
     

Une femme croit acheter une maison saine, elle est en réalité infestée de nuisibles

Du rêve au cauchemar, il n'y a souvent qu'un pas. C'est la situation dans laquelle s'est retrouvée une habitante de Guérande (Loire-Atlantique) en 2018 après l'achat d'un petit pavillon, raconte Actu.fr Pays de la Loire. À l'époque, elle croit pourtant faire une belle affaire, mais elle va vite déchanter. Comme dans toute acquisition, des certificats sont demandés, en particulier concernant la présence de termites et d'autres insectes. Elle l'obtient et peut donc financer son achat en pensant entamer un nouveau chapitre de sa vie.

Pourtant, en 2019, la situation devient catastrophique. Elle découvre que son pavillon est envahi par les termites et les capricornes. Outre leur présence, c'est la maison qui est en danger, car les nuisibles s'attaquent aux fondations et la propriétaire est dans l'obligation de faire des travaux. La charpente est l'élément le plus touché. Il y a un an, elle confiait d'ailleurs se sentir "piégée" et ne pas pouvoir "ni la vendre ni l’habiter". Dévorée par les insectes, la charpente avait dû être retirée. Mais aujourd'hui, la situation n'a guère avancé. Car si une nouvelle a été mise en place et que les pièces à l'intérieur ont été redéfinies, la propriétaire ne peut toujours pas y habiter.

En plus de la toiture, il avait fallu traiter tout l'intérieur contre les nuisibles, mais également le jardin. Des "sommes à six chiffres" qu'elle a dû entièrement financer, comme l'explique à Actu.fr. Depuis, elle aussi engagé des poursuites en justice contre la société (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Maisons Phénix : Geoxia placé en liquidation judiciaire
Vivre en Grand Est ? Les budgets à prévoir pour acheter ou louer dans les villes les plus recherchées
Une simple occupation suffit-elle à établir le droit viager au logement commun ?
Immobilier : tout mur de soutènement est-il forcément mitoyen ?
Immobilier : les ventes de logements (encore) à des niveaux très élevées en début d'année

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles