Publicité
La bourse ferme dans 4 h 24 min
  • CAC 40

    8 096,13
    -45,33 (-0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 031,12
    -15,87 (-0,31 %)
     
  • Dow Jones

    39 872,99
    +66,22 (+0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,0840
    -0,0019 (-0,17 %)
     
  • Gold future

    2 418,00
    -7,90 (-0,33 %)
     
  • Bitcoin EUR

    64 817,07
    -723,97 (-1,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 521,24
    -5,18 (-0,34 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,26
    -0,40 (-0,51 %)
     
  • DAX

    18 675,11
    -51,65 (-0,28 %)
     
  • FTSE 100

    8 389,34
    -27,11 (-0,32 %)
     
  • Nasdaq

    16 832,62
    +37,75 (+0,22 %)
     
  • S&P 500

    5 321,41
    +13,28 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    38 617,10
    -329,83 (-0,85 %)
     
  • HANG SENG

    19 195,60
    -25,02 (-0,13 %)
     
  • GBP/USD

    1,2727
    +0,0016 (+0,12 %)
     

Les femelles chimpanzés aussi sont ménopausées selon une étude

© guenterguni / iStock

Une étude démontre que les femelles chimpanzés expérimentent un système de fertilité similaire aux humains. Une première chez un primate sauvage.

L’homme n’a jamais été aussi proche du singe ! Jusqu'ici, la ménopause n'était connue que chez les humains et certaines espèces de cétacés. Mais selon une nouvelle étude, les chimpanzés pourraient elles aussi subir bouffées de chaleurs, troubles du sommeil et autres symptômes en tout genre. Ces recherches, publiées dans la revue « Science » jeudi 26 octobre, offrent un nouvel éclairage sur l'évolution de la ménopause chez les femmes.

« Les chimpanzés sont étudiés dans la nature depuis bien longtemps, et on pourrait croire qu'il n'y a plus rien à apprendre d'eux », a déclaré Kevin Langergraber, de l'université d'État d'Arizona. Et pourtant.

Le « rôle de la grand-mère »

Si chez les femmes la production d’hormones reproductives est en déclin autour de 50 ans, chez la majorité des mammifères, les femelles ont des petits jusqu'à la fin de leur vie. Selon certains scientifiques, une explication possible est celle du rôle de la « grand-mère » : les femelles ne pouvant plus se reproduire ont ainsi davantage de temps et d'énergie à consacrer à la survie et à la réussite de leurs petits-enfants.

PUBLICITÉ

Pour leur étude, les chercheurs ont alors examiné les taux de fertilité et de mortalité de 185 femelles chimpanzés de la communauté Ngogo dans le parc national de Kibale, en Ouganda, entre 1995 et 2016. Ils ont calculé un indicateur pour déterminer le temps moyen de la vie adulte passé après avoir perdu une capacité reproductrice. De...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi