La bourse ferme dans 4 h 51 min
  • CAC 40

    6 734,99
    +1,30 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 197,14
    +8,33 (+0,20 %)
     
  • Dow Jones

    35 677,02
    +73,92 (+0,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,1629
    -0,0016 (-0,14 %)
     
  • Gold future

    1 800,30
    +4,00 (+0,22 %)
     
  • BTC-EUR

    53 859,99
    +1 048,59 (+1,99 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 453,34
    -49,70 (-3,31 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,46
    +0,70 (+0,84 %)
     
  • DAX

    15 600,46
    +57,48 (+0,37 %)
     
  • FTSE 100

    7 245,27
    +40,72 (+0,57 %)
     
  • Nasdaq

    15 090,20
    -125,50 (-0,82 %)
     
  • S&P 500

    4 544,90
    -4,88 (-0,11 %)
     
  • Nikkei 225

    28 600,41
    -204,44 (-0,71 %)
     
  • HANG SENG

    26 132,03
    +5,10 (+0,02 %)
     
  • GBP/USD

    1,3763
    +0,0004 (+0,03 %)
     

La Federal Reserve envisage de remonter ses taux... en 2023

·2 min de lecture

La banque centrale américaine relève ses prévisions d'inflation pour 2021, et voit la croissance un peu décalée par les goulets d'étranglement sur les matières premières et sur l'emploi. Laissant ses taux inchangés, elle laisse entrevoir qu'elle pourrait les remonter en 2023, plus tôt qu'attendu.

A l’issue de son comité budgétaire mercredi 22 septembre, la Banque centrale américaine a laissé ses taux d'intérêt inchangés. Mais la Fed a indiqué qu'elle pourrait "bientôt" entamer le ralentissement de ses achats de dette, programme initié en début de pandémie pour soutenir l'économie américaine. La moitié des membres du comité de politique monétaire de la Fed table désormais sur un premier relèvement des taux directeurs dès 2022. Officiellement, la Réserve fédérale a fixé la date d'une possible hausse à 2023 seulement, après avoir jusque-là parlé de 2024.

Révisant ses prévisions, la Federal Reserve s'attend à une inflation encore plus forte que prévu cette année, accélérant à 4,2% cette année contre 3,4% estimé en juin. La Fed admet que l'inflation est "élevée" mais elle continue de souligner qu'elle "reflète en grande partie des facteurs transitoires". L'institution répète depuis des mois que l'accélération de l'inflation ne devrait pas conduire à une surchauffe de l'économie. Elle souligne que la hausse des prix est à mettre en regard d'un plongeon des prix en 2020 quand la pandémie faisait rage. Les prix dans certains secteurs ont d'ailleurs commencé à refluer comme dans ceux des ventes de voitures d'occasion. Cependant, le président de la Fed Jerome Powell a prévenu que l'inflation pourrait rester élevée plus longtemps que prévu, notant de nombreuses difficultés persistantes liées à la chaîne d'approvisionnement et au recrutement notamment. "La réouverture continue de se heurter à des goulets d'étranglement, aux difficultés d'embauche et à d'autres contraintes, qui pourraient s'avérer plus importantes et plus durables que prévu, posant des risques à la hausse pour l'inflation".

Observant que le variant Delta ralentit la reprise, la banque centrale a également révisé, à la baisse, sa prévision de croissance américaine pour 2021, à 5,9% contre 7% estimé en juin. Concernant l'année prochaine, elle relève au contraire son estimation de la croissance, pour la por[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles