La bourse ferme dans 8 h 18 min
  • CAC 40

    6 472,35
    0,00 (0,00 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 725,39
    -29,21 (-0,78 %)
     
  • Dow Jones

    32 803,47
    +76,67 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0194
    +0,0006 (+0,06 %)
     
  • Gold future

    1 791,20
    0,00 (0,00 %)
     
  • BTC-EUR

    23 322,71
    +571,48 (+2,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    552,07
    +16,84 (+3,15 %)
     
  • Pétrole WTI

    89,93
    +0,92 (+1,03 %)
     
  • DAX

    13 573,93
    -88,77 (-0,65 %)
     
  • FTSE 100

    7 439,74
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nasdaq

    12 657,55
    -63,04 (-0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 145,19
    -6,75 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    28 249,24
    +73,37 (+0,26 %)
     
  • HANG SENG

    20 037,32
    -164,62 (-0,81 %)
     
  • GBP/USD

    1,2104
    +0,0033 (+0,27 %)
     

La Fed relève ses taux de trois quarts de points

Il s'agit de la quatrième hausse d'affilée des taux directeurs décidée depuis mars par la Banque centrale américaine (Fed). Le comité de politique monétaire de la Fed vient d'annoncer ce mercredi 27 juillet une nouvelle hausse de trois quarts de points. Les taux d'intérêts, qui se situent dans une fourchette de 1,50% à 1,75%, devraient atteindre un seuil oscillant entre 2,25 % et 2,50 %. Il s'agit donc d'un grand coup décidé par l'institution bancaire pour tenter de limiter l'inflation.

Pour la Fed, qui a publié un communiqué publié ce mercredi, "l'inflation reste élevée, reflétant les déséquilibres de l'offre et de la demande liés à la pandémie, la hausse des prix des denrées alimentaires et de l'énergie ainsi que des pressions plus générales sur les prix", rapporte l'agence Reuters citée par Les Echos ce mercredi 27 juillet. Selon les économistes, ce niveau de taux est censé avoir un impact économique neutre, il n'est censé ni stimuler ni freiner l'économie.

Aux États-Unis comme en Europe, les prix de l'alimentation et des logements ne cessent d'augmenter. La Fed, depuis le mois de mars, relève progressivement ses taux directeurs, l'inflation atteignant désormais 9,1% sur un an selon l'indice CPI. Avec ces mesures, la banque des banques américaines vise à rendre le crédit plus onéreux pour les ménages et les entreprises, afin de ralentir la consommation. L'objectif est ainsi de faire baisser la pression sur les prix. En Europe, la Banque centrale européenne (BCE) vient aussi (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Face à la pénurie de paracétamol, l'ANSM appelle à limiter les ventes
Couac autour de la hausse des pensions de retraite, gare à la fin des tarifs réglementés du gaz… Le flash éco du jour
Ses patients ne viennent pas, le médecin les faisait quand même payer
Faillite Thomas Cook : trois ans après, plusieurs centaines de clients n'ont toujours pas été remboursés
Les résultats du cabinet d’avocats de Nicolas Sarkozy en chute libre

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles