Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 094,97
    -7,36 (-0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 035,41
    -2,19 (-0,04 %)
     
  • Dow Jones

    39 124,72
    +59,46 (+0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0854
    +0,0036 (+0,34 %)
     
  • Gold future

    2 335,00
    -2,20 (-0,09 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 318,89
    +731,51 (+1,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 435,04
    -33,06 (-2,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,85
    +0,98 (+1,27 %)
     
  • DAX

    18 693,37
    +2,05 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    8 317,59
    -21,64 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 915,04
    +179,01 (+1,07 %)
     
  • S&P 500

    5 303,35
    +35,51 (+0,67 %)
     
  • Nikkei 225

    38 646,11
    -457,11 (-1,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 608,94
    -259,77 (-1,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2739
    +0,0041 (+0,32 %)
     

La FDJ souhaite lancer des jeux dans le métavers quand "le cadre réglementaire sera clarifié"

Wikipedia

Concernant la nouvelle génération d'internet, "le Web3, nous avons continué à développer de premières expériences dans la parcelle que nous avons achetée dans un métavers (monde immersif en 3D dans lequel chacun peut exister sous forme d'avatar) géré par une entreprise qui s'appelle Sandbox", a-déclaré la PDG de la Française des Jeux, Stéphane Pallez, lors de l'assemblée générale des actionnaires du groupe.

La FDJ a "investi dans un studio français spécialisé dans les jeux Web3, avec qui (elle a) initié la conception et le développement de nouvelles formes de jeux s'appuyant notamment sur des NFT" (des certificats d'authenticité numérique pour des contenus en ligne), a poursuivi sa PDG. Le groupe n'a toutefois pas encore lancé de jeux dans l'attente de "la définition d'un cadre réglementaire qui n'existe pas aujourd'hui", a précisé Mme Pallez. "Mais nous nous sommes donné les moyens évidemment d'être en capacité de saisir ces opportunités d'innovation si les choses sont clarifiées", a-t-elle complété.

Estimant que la FDJ se doit d'être "toujours au coeur de l'innovation", face à "un environnement complexe, parfois très mouvant, où l'innovation se développe parfois aux bornes de notre secteur", elle a jugé nécessaire "d'identifier les opportunités" offertes par celle-ci. La FDJ a ainsi investi "75 millions d'euros ces dernières années" et noué "des partenariats avec la french tech et des solutions que nous intégrons progressivement dans les usages (...) au bénéfice de nos clients (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Electrolux de nouveau dans le rouge
TF1 : son action chute à la Bourse de Paris
Aéronautique : tout savoir sur le toboggans d'évacuation des avions de ligne
"Notre objectif : réduire l'attente des passagers" Augustin de Romanet, Pdg du groupe ADP
CAC 40 : un rebond espéré pour finir la semaine sur une bonne note