Publicité
La bourse ferme dans 15 min
  • CAC 40

    7 584,61
    -48,10 (-0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 952,39
    -30,72 (-0,62 %)
     
  • Dow Jones

    40 827,40
    +615,68 (+1,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,0884
    -0,0017 (-0,15 %)
     
  • Gold future

    2 459,10
    +30,20 (+1,24 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 078,34
    +1 204,01 (+2,08 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 328,50
    -12,46 (-0,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    81,02
    -0,89 (-1,09 %)
     
  • DAX

    18 525,58
    -65,31 (-0,35 %)
     
  • FTSE 100

    8 166,38
    -16,58 (-0,20 %)
     
  • Nasdaq

    18 482,82
    +10,25 (+0,06 %)
     
  • S&P 500

    5 657,81
    +26,59 (+0,47 %)
     
  • Nikkei 225

    41 275,08
    +84,40 (+0,20 %)
     
  • HANG SENG

    17 727,98
    -287,96 (-1,60 %)
     
  • GBP/USD

    1,2953
    -0,0013 (-0,10 %)
     

Le FC Nantes vire son très contesté directeur de la sécurité

Le FC Nantes vire son très contesté directeur de la sécurité

Un nouveau départ au FC Nantes. Et celui-ci était fortement espéré par les supporters. Dans un communiqué publié vendredi, le club a annoncé avoir mis fin au contrat de travail de David Amaré, son très contesté directeur sûreté et sécurité.

Nantes dénonce "la montée insupportable de la violence de certains supporters"

"Cette décision a notamment été prise conformément à la demande de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique. Le FC Nantes réaffirme que la sécurité est au cœur de ses engagements face à la montée insupportable de la violence de certains supporters du Club à l’occasion de matchs de son équipe première. Le FC Nantes ne cesse de déplorer cette situation et l’impunité relative dont bénéficient les auteurs de ces exactions. Le Club continuera à travailler chaque jour à améliorer l’efficacité des mesures mises en place pour mettre fin aux violences commises notamment au sein de la Beaujoire", a indiqué le club.

Policier au renseignement territorial chargé du suivi et de l'anticipation des violences dans le sport, David Amaré avait rejoint durant l'été le FCN, un projet d'activité privée contesté par la préfecture, qui a refusé sa mise en disponibilité pour convenances personnelles. Ce refus a été suspendu par le tribunal administratif de Rennes dans une décision rendue le 14 juin. Le juge administratif a alors enjoint à la préfecture de demander un avis à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique pour réexaminer la situation du policier. Comme révélé par Presse-Océan, la HATVP a émis un avis défavorable. De son côté, l'inspection générale de la police nationale (IGPN) a été saisie pour des faits de prise illégale d'intérêts concernant David Amaré pour des faits de prise illégale d'intérêts.

PUBLICITÉ

Le court passage de David Amaré restera aussi marqué par sa guerre avec les ultras et notamment les membres de la Brigade Loire, le principal groupe de supporters.

Article original publié sur RMC Sport