La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 727,52
    +42,31 (+0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 182,91
    +33,85 (+0,82 %)
     
  • Dow Jones

    35 294,76
    +382,20 (+1,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,1606
    +0,0005 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 768,10
    -29,80 (-1,66 %)
     
  • BTC-EUR

    52 057,57
    -684,24 (-1,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 464,06
    +57,32 (+4,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,66
    +1,35 (+1,66 %)
     
  • DAX

    15 587,36
    +124,64 (+0,81 %)
     
  • FTSE 100

    7 234,03
    +26,32 (+0,37 %)
     
  • Nasdaq

    14 897,34
    +73,91 (+0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 471,37
    +33,11 (+0,75 %)
     
  • Nikkei 225

    29 068,63
    +517,70 (+1,81 %)
     
  • HANG SENG

    25 330,96
    +368,37 (+1,48 %)
     
  • GBP/USD

    1,3751
    +0,0074 (+0,54 %)
     

Qui sont les favoris pour le Nobel d’économie ?

·2 min de lecture

Le palmarès de cette année réservera-t-il une nouvelle surprise ? En amont de sa nomination ce lundi, Challenges a tenté d’identifier cinq potentiels candidats au prix Nobel d'économie.

Le prix Nobel d’économie sera remis, lundi, à un chercheur pour l’ensemble de ses travaux. Une récompense qui sera décernée officiellement par la Banque de Suède et l’Académie Royale des Sciences du pays, à la différence des autres prix de la Fondation Nobel. Une tradition héritée de la création du prix, en 1969, qui met généralement à l’honneur un ou plusieurs économistes. Généralement, le comité récompense les chercheurs dont les publications auront le plus influencé la discipline, qu'il s'agisse de travaux portant sur la méthodologie (économétrie, économie mathématique) ou sur un domaine de recherche particulier (finance, économie comportementale, théorie du développement, des cycles, des marchés, …).

S’il a longtemps eu la réputation de favoriser les économistes les plus "libéraux", le Nobel d’économie a surtout récompensé des Américains. Ces dix dernières années, quinze des prix attribués l'ont été à des chercheurs venus des Etats-Unis, sur un total de vingt. Ainsi, l'année dernière, s'étaient vu attribuer le prix pour leur travail sur l’amélioration du marché des enchères. Il y eut, bien sûr, quelques exceptions, comme la nomination d’Esther Duflo en 2019, qui partagea son Nobel avec son mari, Abhijit Banerjee, et leur collègue, Michael Kremer. Mais le palmarès de cette année réservera-t-il une nouvelle surprise ? Challenges a tenté d’identifier cinq potentiels candidats.

Andrei Shleifer (Harvard)

Pressenti de longue date pour recevoir le Nobel, Andrei Shleifer est . Né à Moscou en 1961, cet Américain d’adoption enseigne à Harvard depuis trente ans. Il s’est surtout fait connaître pour ses travaux sur la gouvernance d’entreprise. Mais ce touche-à-tout s'est également fait un nom dans le domaine de l'économie comportementale, en étudiant notamment l'influence des institutions et du droit sur le fonctionnement du marché. Figure pluridisciplinaire par excellence, Andrei Shleifer a déjà reçu la prestigieuse médaille John Bates-Clark pour l'ensemble de ses reche[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles