La bourse est fermée

Comment les faux avis pullulent sur Google

Allez-y, faites le test. Si vous tapez la requête "acheter des faux avis" sur Google, ce dernier vous renverra, dès les premières réponses, vers des vendeurs de commentaires bidon, une pratique pourtant illégale. Comme Achetez-des-avis.com, par exemple. Un site en français, basé en Inde, qui se targue de publier pour vous des apprécia tions factices sur Google (tiens donc !) moyennant 19 euros. "Nous luttons constamment contre les éditeurs de faux avis sur les commerces de proximité, qui ont recours à toutes sortes de ruses pour essayer d’abuser de notre système", se défend un porte-parole du géant de Mountain View.

Chaque minute, les Français publient des centaines d’avis sur des cafés, des restaurants, des hôtels, des salons de coiffure : quelques lignes écrites au débotté, agrémentées le plus souvent d’une note de 1 à 5, auxquelles nous prêtons tous beaucoup d’intérêt. Sorte de bouche-à-oreille numérique, ces témoignages pèsent désormais autant, voire plus, que les critiques des professionnels. Le problème ? Au milieu d’appréciations de bonne foi se glissent encore de nombreux bobards. Car si certains sites redoublent d’efforts pour traquer et effacer les notules mensongères, d’autres se montrent plus laxistes… Alors, à qui faire con fiance ?

>> A lire aussi - Google, Amazon, TripAdvisor : comment reconnaître les avis clients bidonnés ?

Disons-le tout net : sur Google, mieux vaut être vigilant ! "C’est une passoire, soupire l’expert en e-réputation Thomas Yung, qui doit se battre des mois pour y faire retirer de faux commentaires sur ses clients. Il suffit d’avoir un compte (il y en a 1,5 milliard, NDLR) pour publier une note et on n’est même pas obligé d’écrire un texte." Booking et Airbnb s’avèrent nettement plus fiables. "Ils collectent les avis seulement après que vous avez payé la nuit et que l’hébergeur a validé votre check-in", explique Bruno Delmas, un autre pro de la réputation numérique. Une méthode efficace, mais pas 100% imparable.

"Certains hôteliers s’auto-enregistrent

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Conciliateur fiscal départemental : rôle et saisine
Carlos Ghosn : l'ancien patron avait deux passeports français
Nouveau record de livraisons pour Airbus qui redevient numéro un mondial
Coup de gueule contre les "no show" dans les restaurants, distinction polémique pour le patron de BlackRock France... Le flash éco du jour
Réforme des retraites : la distinction surprenante du patron de BlackRock