Publicité

Faut-il vraiment retirer ses chaussures en entrant chez soi pour se protéger des bactéries ?

Le dessous de nos chaussures est-il vraiment si dangereux ?
William Andrew / Getty Images Le dessous de nos chaussures est-il vraiment si dangereux ?

HYGIÈNE - Vous retirez systématiquement vos chaussures sur le pas de votre porte ? Vous n’êtes pas seul. Si certains enfilent leurs pantoufles pour des raisons culturelles ou de confort, d’autres le font par souci sanitaire. Mais le dessous de nos chaussures est-il vraiment si dangereux ?

« La première chose que je dirais, c’est que le commun des mortels ne se rend pas compte que nous vivons dans un monde où il y a beaucoup de germes. Nous ne nous mettons pas nous-mêmes ou notre environnement dans un [stérilisateur] tous les matins », explique au HuffPost US le Dr William Schaffner, professeur spécialiste des maladies infectieuses au centre médical de l’Université Vanderbilt à Nashville.

En d’autres termes, vos chaussures peuvent contenir des bactéries, mais le reste de votre corps aussi. Alors doit-on vraiment retirer ses chaussures en rentrant chez soi pour des raisons sanitaires ? Voici ce que disent les experts interrogés par le HuffPost US.

« Pas un seul incident enregistré »

Tout dépend du contexte, explique d’abord Jack Gilbert, professeur à la faculté de médecine de l’Université de Californie à San Diego et expert en écologie microbienne, coauteur de l’ouvrage Dirt Is Good. Si vous vous trouvez dans un laboratoire de recherche virale à haut risque, chargé de maladies infectieuses, vous ne voudrez pas porter vos chaussures chez vous. Mais pour la grande majorité des gens, le risque de s’infecter ou d’infecter quelqu’un d’autre à la maison à cause des bactéries présentes sur les chaussures est très, très faible, explique-t-il.

PUBLICITÉ

Et si une étude a révélé que le dessous des chaussures pouvait être contaminé par des bactéries telles que l’E. coli, ce qui peut sembler alarmant, le risque d’ingérer cette bactérie est lui aussi faible, selon Jack Gilbert. « Il n’y a pas un seul incident enregistré où quelqu’un aurait contracté une infection pathogène à partir d’une crotte de chien résiduelle qui aurait pu être introduite dans une maison ou même transmise dans une maison par une autre personne », explique-t-il.

Une étude dirigée par Jack Gilbert a par ailleurs révélé que les micro-organismes présents sous les chaussures étaient « complètement transformés à chaque nouvel environnement dans lequel ils se trouvaient ». Ainsi, dès que quelqu’un entre dans votre maison - qui est déjà pleine de vos propres microbes - le dessous de ses chaussures se charge des microbes qui composent votre espace.

« La petite surface de vos chaussures ne constitue pas une menace »

Et si quelqu’un dans votre foyer travaille dans un hôpital ? Bien que les sols des hôpitaux soient connus pour être contaminés, le professeur explique qu’il n’y a toujours pas lieu de s’inquiéter. Entre la marche depuis l’hôpital, le parking, la voiture, l’herbe et la maison, une grande partie des bactéries présentes sur une chaussure est, selon lui, éliminée. La probabilité de tomber malade à cause de chaussures contaminées est donc faible. « Le risque zéro n’existe pas, mais la probabilité est si faible que personne ne devrait jamais s’en inquiéter », explique Jack Gilbert.

Il convient également de noter que la simple introduction d’un autre être humain dans votre maison comporte des risques. En effet, chaque être humain libère environ 30 millions de cellules bactériennes par heure rien qu’en se tenant debout dans une pièce, précise le professeur. « Vous les respirez, ils se détachent de votre peau et de vos cheveux », explique Jack Gilbert. « Vous libérez littéralement un nuage microbien dans chaque environnement où vous vous trouvez. La petite surface du dessous de votre chaussure ne constitue pas une menace particulière pour la santé et le bien-être des habitants de votre maison. »

La priorité ? Bien se laver les mains

En réalité, les bactéries sont omniprésentes, que ce soit sur les chaussures, le courrier, les vêtements ou l’argent, et il est impossible de s’en débarrasser. Et selon le Dr William Schaffner, les bactéries ont surtout tendance à se propager par les mains et les doigts.

« C’est pourquoi l’accent a été mis sur le lavage des mains, l’hygiène des mains, pour essayer d’éviter d’attraper des bactéries ou des virus sur une surface inanimée et de les transférer ensuite sur nos lèvres, notre nez, nos yeux et autres », explique-t-il.

Il confirme qu’il n’y a pas de recherche qui montre que les gens tombent malades à cause des virus qui sont transportés à l’intérieur par les semelles des chaussures. « S’il existait des données scientifiques solides indiquant que nous pouvions introduire [des bactéries] dans nos maisons, nos entreprises, nos écoles, nos lieux de culte, nos concerts… et que ces bactéries pouvaient être absorbées par les humains et les rendre malades, comment se fait-il que nous n’ayons pas de messages de santé publique constants à ce sujet ? », souligne-t-il.

S’il existe donc des raisons très légitimes de retirer ses chaussures en rentrant chez soi – pour ne pas salir un tapis, par exemple, ou par signe de respect, comme c’est le cas dans de nombreuses cultures –, cela n’aura sûrement pas d’impact sur la propagation des bactéries dans votre domicile.

Cet article est une traduction réalisée par la rédaction du HuffPost France, à partir d’un article paru le 1er septembre 2023 sur le HuffPost US. Article original à lire ici.

À voir également sur Le HuffPost :

Le Beyfortus, traitement contre la bronchiolite, ne sera temporairement plus disponible

Passer la journée assis augmente les risques de démence, selon cette étude