La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 249,05
    -191,83 (-0,56 %)
     
  • Nasdaq

    13 290,52
    -178,61 (-1,33 %)
     
  • Nikkei 225

    32 571,03
    -452,75 (-1,37 %)
     
  • EUR/USD

    1,0667
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • HANG SENG

    17 655,41
    -230,19 (-1,29 %)
     
  • Bitcoin EUR

    24 933,01
    -566,67 (-2,22 %)
     
  • CMC Crypto 200

    566,29
    -9,96 (-1,73 %)
     
  • S&P 500

    4 353,08
    -49,12 (-1,12 %)
     

Faut-il vraiment marcher 10.000 pas par jour pour être en bonne santé?

C'est peut-être l'une de vos résolutions de la rentrée: marcher 10.000 pas chaque jour pour être en bonne santé. L'objectif est souvent brandi, y compris par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) dans un livret de directives de 2008 depuis supprimé. En vérité, ce cap n'a pas été imaginé par des scientifiques.

"Ces 10.000 pas datent des Jeux olympiques au Japon en 1965. Il y a un fabricant de podomètre qui a eu l'idée de donner comme référence ce nombre quotidien. Cela a été repris très régulièrement, y compris par l'OMS", récapitule le docteur Alain Ducardonnet, consultant santé de BFMTV.

Depuis ces JO, plusieurs experts se sont penchés sur ce dogme. Une étude publiée par la Harvard Medical School en mai 2019 fixe un cap différent. Les chercheurs ont observé le lien entre mortalité et nombre des pas. Ils ont pour cela suivi 16.741 Américaines en bonne santé, âgées en moyenne de 72 ans. Résultat de l'étude:

"En augmentant le nombre de pas par jour, les taux de mortalité diminuent progressivement avant de se stabiliser à environ 7.500 pas par jour".

"Marche tonique à la limite de l'essoufflement"

Plus récemment, une méta-analyse cumulant les données de 15 études a permis de dégager un objectif légèrement différent. Le postulat est le même, une activité quotidienne est associée à "un risque progressivement plus faible de mortalité, toute causes confondues". Les bienfaits sont multiples, tant pour le système cardiovasculaire que la santé mentale.

Mais l'analyse aboutit à un autre quota. Ainsi, il faudrait osciller entre 8.000 et 10.000 foulées par jour avant 60 ans, et entre 6.000 et 8.000 après cet âge. En faire davantage n'aurait pas d'effets supplémentaires démontrés à long terme.

L'intensité de cette marche doit aussi être prise en compte. "Il faut pratiquer une marche tonique, être à la limite de l'essoufflement", précise le docteur Ducardonnet.

Qu'il s'agisse de marche ou d'activités physiques plus vigoureuses, les Français ne bougent pas assez. Comme l'a alerté en 2022 l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), "95% de la population adulte est exposée à un risque de détérioration de la santé par manque d’activité physique ou un temps trop long passé assis".

Pour faciliter le suivi de sa pratique de la marche, ou de son activité physique, des solutions technologiques existent. Montres connectées ou applications pour smartphone peuvent servir à suivre en temps réel sa pratique du sport au fil de la journée.

Article original publié sur BFMTV.com