Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 711,61
    +431,18 (+0,70 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 386,56
    +55,66 (+4,18 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

"Il faut se servir de l'énergie incroyable des supporters" : avant les All Blacks, les Bleus comptent sur la ferveur des Français

Blondet Eliot/ABACA

Si les Bleus pouvaient avoir des doutes sur l'engouement de leurs supporters, il n'aura fallu que de quelques minutes pour les dissiper. Ce samedi 2 septembre, les joueurs de Christophe Galtié se sont rendus dans le parc de Bois-Préau, à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine). C'est dans ce grand espace, où s'était donné rendez-vous plus de 6000 personnes, qu'était organisée la cérémonie d'accueil des Bleus avant le lancement de la Coupe du Monde de rugby 2023.

À lire également

"Le racisme n'a pas sa place dans notre équipe" : Grosse polémique autour du joueur du XV de France Bastien Chalureau

Après avoir traversé la foule, le capitaine Antoine Dupont et ses coéquipiers ont pu récupérer leurs "caps", les casquettes traditionnelles délivrées avant chaque Mondial. Ce vendredi 8 septembre, les Bleus donneront le coup d'envoi de la compétition organisée en France. Pour ce match d'ouverture, les Tricolores ont hérité d'un adversaire pour le moins prestigieux : la Nouvelle-Zélande. Sélection mythique du rugby mondial, les All Blacks sont avec l'Afrique du Sud les seuls à s'être imposés trois fois dans la compétition (1987, 2011, 2015). S'ils paraissent moins à l'heure avantage que lors des précédentes éditions, prendre de haut les Néo-Zélandais est une erreur à éviter à coup sûr pour les hommes de Christophe Galtier. D'autant plus que la pression pourrait bien se retrouver avant tout sur les épaules françaises : les Bleus sont en effet considérés par beaucoup d'observateurs comme les favoris de cette Coupe du Monde. Trois fois finaliste (1987, 1999 et 2011), l'équipe de France court encore après son premier sacre mondial. Portée par la génération dorée des Dupont, Ramos, Alldritt, Penaud ou encore Fickou, la sélection tricolore a en effet de sérieux atouts à faire valoir. Dans la quête de sa première couronne, les Bleus pourront compter sur le soutien de leurs supporters à travers tout le pays. Cette ferveur, le XV de France compte bien s'en servir pour atteindre ses objectifs.

PUBLICITÉ

À lire également

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi