La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 612,76
    -21,01 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,30
    -27,47 (-0,67 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,06 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1872
    -0,0024 (-0,20 %)
     
  • Gold future

    1 812,50
    -18,70 (-1,02 %)
     
  • BTC-EUR

    34 856,14
    +1 730,45 (+5,22 %)
     
  • CMC Crypto 200

    955,03
    +5,13 (+0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,81
    +0,19 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 544,39
    -96,08 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,30
    -46,12 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,59 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3908
    -0,0050 (-0,35 %)
     

Faut-il inciter ses collaborateurs à se faire vacciner contre le Covid-19 ?

·1 min de lecture

OUI

L’ensemble des Français devrait bientôt être éligible à la vaccination, quel que soit l’âge. Du coup, il est judicieux d’inciter ses collaborateurs à passer à l’acte, en particulier les plus jeunes, qui pourraient se sentir peu concernés. On le sait, le retour à une vie (à peu près) normale passe par le vaccin. A fortiori au bureau où les brassages sont importants. Certes, on n’est pas près de serrer des mains ou de se faire la bise dans les couloirs avant un moment. Toutefois, cela contribuerait à une meilleure ambiance et éviterait les suspicions en cas de toux ou de fièvre d’un collègue. Pour faire passer le message, on privilégiera le propos informel à la machine à café plutôt qu’une communication officielle. On s’épargnera ainsi les critiques d’éventuels opposants ou salariés soucieux de leur liberté de conscience.

NON

La décision de se faire ou non vacciner relève de la vie privée. L’employeur n’a pas à connaître le choix de ses salariés et se lancer sur ce terrain est donc périlleux, moralement et juridiquement. Ce n’est pas pour rien que les médecins du travail sont si peu sollicités: ils ne peuvent quasiment pas agir dans les locaux des entreprises, secret médical oblige. Ensuite, les éventuels réfractaires au vaccin ne peuvent être sanctionnés par l’employeur en cas de refus. Un lobbying prosérum est donc inutile. Par ailleurs, on peut faire confiance à la majorité des salariés pour se faire vacciner : les sondages le montrent, ils y sont désormais très majoritairement (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le taux de chômage se stabilise à 8,1% au premier trimestre
Télétravail : votre employeur vous verse-t-il une indemnité ? Témoignez !
Parcoursup : plus qu’une semaine avant l’ouverture de l’aide à la mobilité
Réforme de l’assurance chômage : cette mesure qui va quand même s’appliquer à partir du 1er juillet
Imposition des entreprises : que faut-il savoir ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles