La bourse est fermée

"Il faut garder son sang-froid": Sarkozy réagit à sa convocation comme témoin au procès des sondages de l'Elysée

·1 min de lecture
L'ancien président Nicolas Sarkozy, le 8 octobre 2021 à Bordeaux - Philippe LOPEZ © 2019 AFP
L'ancien président Nicolas Sarkozy, le 8 octobre 2021 à Bordeaux - Philippe LOPEZ © 2019 AFP

Au deuxième jour du procès des sondages de l'Elysée ce mardi, le tribunal a ordonné que Nicolas Sarkozy soit entendu comme témoin le 2 novembre prochain. L'ancien chef de l'Etat a pourtant fait parvenir une lettre lundi disant qu'il "n'entendait nullement" se présenter à l'audience.

En séance de dédicace à Lyon pour son nouveau livre, l'ancien président de la République a réagi ce mercredi après-midi face à la presse.

"Sang-froid"

"J'avais dit que les Français n'étaient pas dupes (à l'occasion de sa condamnation dans le cadre de l'affaire Bygmalion), je le confirme (...). Il faut être plein de sang-froid, ne pas énerver les choses, je ne réponds pas aux provocations. Il y a une Constitution, une séparation des pouvoirs et des lois. Il faut les respecter, c'est tout ce que je demande", a réagi l'ex-chef de l'État

Absence de poursuite

"Les forces de l'ordre sont assez occupées, pas besoin de s'occuper de moi. J'ai toujours répondu aux convocations qui m'étaient faites tranquillement (...) Je ne suis pas au-dessus des lois ni en-dessous. Il ne faut pas créer de débat inutile", a encore estimé l'ancien locataire de l'Elysée.

Nicolas Sarkozy n’est pas poursuivi dans ce dossier car il est couvert par son immunité présidentielle.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles