La bourse ferme dans 7 h 6 min
  • CAC 40

    6 726,61
    +50,71 (+0,76 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 119,49
    +2,87 (+0,07 %)
     
  • Dow Jones

    34 838,16
    -97,31 (-0,28 %)
     
  • EUR/USD

    1,1881
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 812,70
    -9,50 (-0,52 %)
     
  • BTC-EUR

    32 517,22
    -1 331,33 (-3,93 %)
     
  • CMC Crypto 200

    936,13
    -24,77 (-2,58 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,54
    +0,28 (+0,39 %)
     
  • DAX

    15 578,52
    +9,79 (+0,06 %)
     
  • FTSE 100

    7 101,44
    +19,72 (+0,28 %)
     
  • Nasdaq

    14 681,07
    +8,39 (+0,06 %)
     
  • S&P 500

    4 387,16
    -8,10 (-0,18 %)
     
  • Nikkei 225

    27 641,83
    -139,19 (-0,50 %)
     
  • HANG SENG

    26 194,82
    -40,98 (-0,16 %)
     
  • GBP/USD

    1,3913
    +0,0030 (+0,21 %)
     

Faut-il faire confiance aux applications de notation des produits cosmétiques?

·2 min de lecture

DÉCRYPTAGE – Destinées à décrypter pour vous ce qui se cache dans la composition des produits de beauté, les applications de notation veulent le bien de votre santé. Mais leur résultat est-il fiable?

L’engouement pour les applications de notation s’inscrit dans la quête globale d’une . Pour juger de la nocivité d’un produit de beauté, ces applications se fondent sur le caractère toxique ou non de chaque composant d’un cosmétique. INCI Beauty, Yuka, QuelCosmetic, CosmEthics... Toutes ces applications fonctionnent sur le même principe de base. Or d’autres paramètres entrent en compte dans le niveau de nocivité d’un produit, notamment sa méthode d’application. Ainsi, l’impact sur la santé est bien plus léger pour un shampooing qui est appliqué quelques secondes sur les cheveux avant d’être rincé que pour une crème pour le corps dont vous enduisez votre peau tous les jours.

Une notation uniquement basée sur la composition

Grâce à une simple connexion Internet et d’un coup de scan, le consommateur a accès à la liste des produits qui composent un cosmétique. Les allergènes y sont souvent mentionnés comme composants problématiques et font baisser la note finale. Lorsque vous découvrez que votre crème favorite contient du limonène ou du géraniol, vous vous méfiez naturellement... Or le parallèle avec le domaine alimentaire est intéressant: vous n’achetez pas de cacahuètes si vous y êtes allergique, mais vous n’auriez pas l’idée de vous en priver si vous ne l’êtes pas.

La question de la santé est éminemment personnelle, et les applications de notation des produits cosmétiques manquent parfois de personnalisation et se contentent d’informations généralisées qui peuvent déformer la vision d’un produit cosmétique par le consommateur.

Des raccourcis qui déforment la vision du risque

Les applications établissent leur classement en suivant principalement la nomenclature internationale des ingrédients cosmétiques (INCI), disponible sur Internet ou en version papier. C’est particulièrement le cas pour l’application INCI Beauty, qui a intégré l’acronyme dans son nom. Or la liste INCI n’aborde pas la question des quantités, ce qui est pourtant une donnée majeure en matière de sant[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles