La bourse est fermée

Faut-il distribuer directement de l'argent aux citoyens pour endiguer la crise du coronavirus?

1 / 2

Faut-il distribuer directement de l'argent aux citoyens pour endiguer la crise du coronavirus?

C'est une petite musique qui revenait régulièrement ces derniers mois du côté de la Banque centrale européenne (BCE). Et ce sont pourtant bien les Etats-Unis qui ont fait "sortir les hélicoptères du hangar." L'hélicoptère, c'est en réalité "l"helicopter money", une idée popularisée par le prix Nobel d'économie Milton Friedman dans son livre "The Optimum Quantity of Money", publié en 1969. Il prend alors l'exemple d'un hélicoptère qui lâche de l'argent au-dessus d'une ville pour illustrer l'impact de la politique monétaire sur l'inflation. 50 ans plus tard, de nombreux économistes reprennent le concept en véritable proposition concrète, désormais baptisée "quantitative easing for the people".

L'idée est cette fois de relancer la demande en distribuant directement de l'argent aux citoyens. Mardi, l'administration Trump a annoncé l'envoi prochainement de "chèques de 1000 dollars aux travailleurs américains."

Une idée que l'économiste Daniel Cohen professait déjà en septembre dernier, bien avant la crise du coronavirus pour stimuler l'économie européenne peu flamboyante, avec une inflation trop faible. Avec 1.000 euros envoyés à chaque citoyen de l'Union européenne, "ça ferait 340 milliards. Si ça relance l'inflation, très bien, sinon très bien aussi!" tranchait-il dans une interview aux Echos.

Même BlackRock, le géant de la gestion d'actifs, préconisait la création de monnaie et espérait que l'arrivée de Christine Lagarde...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi