La bourse est fermée

Faut-il choisir un véhicule diesel ou essence ?

Faut-il choisir un véhicule diesel ou essence ?

Le choix de véhicule va devenir de plus en plus compliqué pour les consommateurs... Selon une étude de l'Argus publiée jeudi, les écarts de prix se resserrent entre les voitures roulant au diesel et celles roulant à l'essence. Le prix de revient kilométrique (PRK) continue en effet de monter pour les modèles diesel, considérés pendant de longues années comme plus économiques.

"Après une stabilité en 2016 et une baisse en 2017 du PRK, la tendance en 2018 est à la hausse, que ce soit pour les versions à essence ou diesels", écrivent les auteurs de cette étude. Cet indicateur prend en compte l'achat du véhicule, mais aussi le prix du carburant, de l'assurance, de l'entretien, ou encore la décote.

Hausse des prix à la pompe

Et ce PRK augmente donc plus en diesel qu'en essence. L'Argus cite l'exemple de la Peugeot (Other OTC: PUGOF - actualité) , avec un prix en hausse de 3 centimes en version  essence et de 7 centimes en diesel, à finition équivalente.

Principale explication : la forte augmentation des prix à la pompe depuis le début de l'année et le rééquilibrage entre les deux carburants. Depuis le 1er janvier 2018, le gouvernement a augmenté la TICPE de 3,8 centimes HT sur l'essence et de 7,6 centimes HT sur le gazole. L'écart moyen essence/diesel est passé de 15 centimes (1,38 pour le SP95 contre 1,23 euro pour le gazole) à 8 centimes en 2018 (1,47 contre 1,39 euro).

Le diesel est également menacé par l'interdiction de circulation en ville, à l'image de Paris en 2024 ou par "les problèmes de revente sur le marché de l'occasion", argumente l'Argus. De quoi entraîner un renversement du marché des véhicules neufs en faveur de l'essence l'an dernier, avec (47,8 % des immatriculations contre 47,3 % en diesel) - ce dernier représentait encore sept ventes sur dix en 2010....