La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 911,81
    -201,79 (-0,56 %)
     
  • Nasdaq

    14 893,75
    +86,95 (+0,59 %)
     
  • Nikkei 225

    28 333,52
    +209,24 (+0,74 %)
     
  • EUR/USD

    1,1409
    -0,0007 (-0,06 %)
     
  • HANG SENG

    24 218,03
    -165,29 (-0,68 %)
     
  • BTC-EUR

    37 099,92
    -754,70 (-1,99 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 016,74
    -8,99 (-0,88 %)
     
  • S&P 500

    4 662,85
    +3,82 (+0,08 %)
     

"Il faut être digne", "Fiasco": réactions unanimes après le doigt d'honneur de Zemmour à Marseille

·2 min de lecture
Le polémiste d'extrême droite  Eric Zemmour fait un doigt d'honneur en réponse à celui d'une passante, le 27 novembre 2021 à Marseille - Nicolas TUCAT © 2019 AFP
Le polémiste d'extrême droite Eric Zemmour fait un doigt d'honneur en réponse à celui d'une passante, le 27 novembre 2021 à Marseille - Nicolas TUCAT © 2019 AFP

La séquence n'en finit plus de faire réagir. La candidate à l'investiture Les Républicains (LR) à la présidentielle Valérie Pécresse a estimé ce lundi que la "pré-candidature" d'Éric Zemmour était "en train de tourner au fiasco", après son doigt d'honneur à Marseille, un "geste indigne" selon elle.

"Être président ou présidente de la République, ça ne s'improvise pas, c'est un long chemin, il faut pouvoir endosser des responsabilités, il faut pouvoir en être digne et aujourd'hui je pense que la pré-candidature un peu précipitée d'Éric Zemmour est en train de tourner au fiasco" après ce "geste totalement indigne", a jugé sur LCI la présidente de la région Île-de-France.

"Être président ou présidente, c'est une crédibilité. On confie au président de la République à la fois les codes du nucléaire, donc on ne peut pas les confier à quelqu'un d'impulsif, on lui confie ses économies, donc il faut qu'il soit aussi bon gestionnaire, on lui confie l'avenir de ses enfants, il faut qu'il soit visionnaire et avoir une vision c'est pas juste être monomaniaque sur un seul thème, l'immigration", a-t-elle ajouté.

"Il faut être à la hauteur"

"On ne s'improvise pas président de la République, il faut être digne, il faut être respectueux, il faut être à la hauteur", a critiqué sur CNews Michel Barnier, un autre candidat à l'investiture LR.

La candidate RN à la présidentielle Marine Le Pen avait estimé dimanche que "de manière générale, la mue de polémiste en candidat à la présidentielle ne s'est pas faite", et qu'il "n'a pas l'air très à l'aise dans cet exercice", en allusion au déplacement chahuté du polémiste à Marseille.

Pour le candidat écologiste Yannick Jadot, "ça fait longtemps qu'il est disqualifié pour la présidentielle".

Éric Zemmour a été "condamné pour haine raciale", et "le doigt d'honneur ça fait des mois qu'il le fait à la France, ça fait des mois qu'il le fait aux musulmans, ça fait des mois qu'il le fait aux Juifs, ça fait des mois qu'il le fait aux valeurs de la République", a-t-il dénoncé lundi sur RTL.

876450610001_6284316066001

Mea culpa du bout des lèvres pour Zemmour

Candidat putatif d'extrême droite à la présidentielle, Éric Zemmour pourrait annoncer sa candidature à l'Élysée dans les tout prochains jours. L'ancien journaliste du Figaro a reconnu dimanche un geste "fort inélégant" au lendemain d'un échange de doigts d'honneur avec une passante à Marseille qui a créé la polémique.

Il s'agit d'une rare concession du probable candidat depuis le lancement de la pré-campagne à Toulon mi-septembre de l'essayiste, familier des polémiques et condamné à deux reprises pour provocation à la haine raciale.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles